23 avril 2013 / 16:29 / dans 4 ans

Les Bourses européennes terminent en forte hausse

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en forte hausse mardi, la faiblesse des indices PMI en Allemagne ayant alimenté les espoirs de baisse des taux en zone euro.

Les indices “flash” publiés dans la matinée par l‘institut Markit ont signalé une atténuation de la contraction de l‘activité en France, mais un recul inattendu en Allemagne, de mauvais augure pour l‘ensemble de la zone euro.

“Etant donnée la détérioration des fondamentaux en zone euro, la perspective d‘une baisse (des taux directeurs de la Banque centrale européenne) s‘est certainement renforcée”, souligne Boris Schlossberg, responsable de la stratégie des changes chez BK Asset Management à New York.

“Une baisse des taux serait la voie la plus rapide et la moins coûteuse.”

De bons résultats, notamment ceux des français STMicroelectronics et Schneider Electric et du britannique ARM, ont aussi soutenu la cote.

À Paris, l‘indice CAC 40 a terminé sur un bond en avant de 3,58% à 3.783,05 points. Le Footsie britannique s‘est adjugé 2,0% et le Dax allemand 2,41%, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 a terminé sur un gain de 3,07%. En trois séances, l‘indice paneuropéen a repris plus de 4% et l‘indice parisien près de 5% après leur phase de correction.

A la clôture en Europe, les indices américains gagnaient environ 1%, soutenus aussi par une bonne série de résultats, notamment du chimiste DuPont et de Texas Instrument, malgré de nouveaux signes de ralentissement de la croissance en Chine et aux Etats-Unis.

L‘indice PMI HSBC “flash” manufacturier chinois publié mardi matin est ressorti à 50,5 ce mois-ci, contre 51,6 en mars et 50,4 en février, et l‘indice PMI manufacturier américain à 52,0 contre 54,6 en mars et par rapport à un consensus à 54.

En Europe, ARM Holdings (+11,85%) et Koné (+9,5%) ont mené les hausses de l‘EuroFirst 300 après la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Scania (+7,28%) et Swedbank (+5,73%) se sont distingués pour les mêmes raisons, tout comme, à Paris, STMicroelectronics (+8,77%) et Schneider Electric (+5,92%), ce dernier ayant signé l‘une des deux meilleures performances de l‘indice EuroStoxx50, juste derrière Société générale (+7,06%), qui profite du retour de l‘attrait pour le risque.

Sur le marché des changes, l‘euro est brièvement tombé sous la barre de 1,30 dollar en séance pour la première fois en deux semaines après les mauvais indices PMI allemands.

Le dollar remonte par ailleurs face au yen, mais bute toujours sur le seuil psychologique des 100 yens.

La perspective d‘un nouvel assouplissement monétaire dans la zone euro a également soutenu les marchés de la dette. Le taux de rendement des obligations souveraines italiennes à 10 ans, profitant aussi de l‘espoir d‘une sortie de l‘impasse politique après la réélection du président Giorgio Napolitano, est passé sous les 4% pour la première fois depuis novembre 2010. Le rendement des emprunts espagnols à 10 ans a aussi reculé à un plus bas de deux ans et demi, à 4,293%, et l‘équivalent français a touché son plus bas niveau historique, à 1,703%.

Le baril de Brent a réduit en fin de séance ses pertes déclenchées par les PMI chinois et allemand. Il ne perdait plus que 0,24%, et restait au-dessus de la barre des 100 dollars.

L‘once d‘or perdait environ 1%, sous pression en raison de la hausse du dollar.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below