Bons résultats trimestriels d'United Tech grâce à Goodrich

mardi 23 avril 2013 16h13
 

(Reuters) - United Technologies a fait état mardi d'un bénéfice meilleur que prévu, l'acquisition en 2012 de l'équipementier Goodrich ayant permis de compenser la baisse des dépenses de défense aux Etats-Unis et une Europe affaiblie.

Sa filiale Sikorsky, qui construit l'hélicoptère Black Hawk, a enregistré une chute de 34% de son bénéfice au premier trimestre, en raison des coupes budgétaires qui ont pour but de réduire le déficit de l'Etat.

"Les coupes sous séquestre sont une réalité (...) mais nous en mesurerons les conséquences quand nous arriverons à la fin de l'année", a expliqué le directeur général Louis Chenevert.

Les ventes au département américain de la Défense représentent environ 17% du chiffre d'affaires d'United Technologies.

Louis Chenevert a ajouté que l'acquisition de Goodrich, ainsi qu'une transaction permettant la prise de contrôle du motoriste IAE, "dépassent nos attentes et créent de nouvelles opportunités de croissance organique à long terme".

C'est également grâce à ces deux éléments qu'United Technologies atteindra ses objectifs d'un bénéfice par action compris entre 5,85 et 6,15 dollar en 2013, a-t-il expliqué.

L'acquisition de Goodrich, pour 16,5 milliards de dollars, a permis de renforcer le portefeuille en équipements pour l'aéronautique très demandés par les compagnies aériennes et les avionneurs. La filiale UTC Aerospace System a ainsi enregistré une forte augmentation de son chiffre d'affaires et de son bénéfice sur les trois premiers mois de l'année.

Les commandes d'ascenseurs Otis, la filiale la plus rentable du groupe, ont bondi de 24%, en raison d'une forte demande en Chine. Les commandes de climatiseurs ont elles progressé de 5% durant la même période.

Le conglomérat industriel américain, qui construit les moteurs d'avion Pratt & Whitney et est le numéro un mondial des ascenseurs et des systèmes de climatisation, a dégagé sur les trois premiers mois de l'année un bénéfice net de 1,27 milliard de dollars (977 millions d'euros) soit 1,39 dollar par action, contre 330 millions (1,31 dollar par action) un an auparavant.   Suite...

 
Le directeur général d'United Technologies, Louis Chenevert. Le bénéfice du conglomérat industriel américain, qui est notamment le numéro un mondial des ascenseurs et des systèmes de climatisation, ressort meilleur que prévu au titre du premier trimestre. /Photo d'archives/REUTERS/Larry Downing