Le climat économique se dégrade encore en France

mardi 23 avril 2013 14h46
 

PARIS (Reuters) - L'environnement économique s'est encore dégradé au mois d'avril en France, faisant peser le risque d'une récession qui se prolongerait sur le deuxième trimestre, selon les données publiées mardi par l'Insee.

L'indicateur du climat des affaires, calculé d'après une enquête menée auprès des chefs d'entreprise, s'est ainsi replié de deux points pour retomber à 84, son plus bas niveau depuis août 2009.

Il traduit notamment un décrochage de trois points dans l'industrie manufacturière, à 88, alors que 18 économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 90, leurs estimations allant de 86 à 91.

Pour les services, l'indicateur s'inscrit à 83, contre 84 en mars, et accuse un recul de sept points depuis le début de l'année.

Ces indicateurs restent nettement en dessous du seuil de 100 qui correspond à leur moyenne de longue période. L'indicateur du climat général est inférieur à 100 depuis septembre 2011.

Les indicateurs des autres secteurs restent également à des niveaux bas : celui du commerce de détail perd quatre points, à 85, mais celui du bâtiment en gagne un, à 94.

Parallèlement, l'institut Markit a publié une première estimation de ses indices de conjoncture calculés d'après une enquête menée auprès des directeurs d'achat. Ils font apparaître une atténuation de la contraction de l'activité en avril, même s'ils restent à des niveaux très bas.

UNE RÉCESSION "D'AMPLEUR MODERÉE"

L'indice PMI composite flash, qui combine l'industrie et les services, est remonté ainsi à 44,2 après avoir touché en mars un plus bas de quatre ans à 41,9. Mais il reste nettement en deçà du seuil de 50, qui sépare croissance et contraction de l'activité.   Suite...

 
L'INDICE PMI MANUFACTURIER EN FRANCE