Le PDG d'Accor sur la sellette

mardi 23 avril 2013 16h23
 

par Cyril Altmeyer et Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Le sort de Denis Hennequin, PDG d'Accor, sera tranché mardi après-midi lors d'une réunion du conseil d'administration du groupe où sa capacité à redresser la rentabilité du numéro quatre mondial de l'hôtellerie est aujourd'hui vivement contestée, a-t-on appris de sources proches de la société.

Selon les quotidiens Les Echos et Le Figaro, son éviction de la tête du groupe hôtelier pourrait être décidée dès ce soir par le conseil, deux jours avant l'assemblée générale annuelle, et un nouveau patron par intérim pourrait être nommé.

Accor a confirmé qu'un conseil d'administration avait bien lieu en fin de journée mais n'a pas souhaité faire de commentaire sur ces informations. Eurazeo et Colony Capital se sont également refusés à tout commentaire.

L'ancien PDG Europe de McDonald's paierait ainsi, si son éviction était confirmée, une stratégie trop lente en termes de cessions et d'externalisation d'actifs hôteliers dans un contexte beaucoup moins favorable à l'hôtellerie, du moins en Europe, a déclaré à Reuters une source ayant une bonne connaissance de l'entreprise.

L'histoire récente du groupe est déjà très agitée. Six administrateurs avaient démissionné en 2009, laissant le champ libre aux fonds californien Colony et français Eurazeo pour mettre en oeuvre la séparation des activités hôtelières et de l'activité services, rebaptisée Edenred et désormais cotée séparément.

Fin 2010, c'est le PDG Gilles Pélisson qui avait dû quitter son poste, cinq ans après son prédécesseur Jean-Marc Espalioux.

En janvier, Franck Riboud, le PDG de Danone, avait préféré quitter le conseil d'administration.

"M. Hennequin n'a pas la carrure pour diriger le groupe qui a besoin d'un vrai patron. Les administrateurs seront alignés en majorité sur cette ligne au conseil ce soir, et pas seulement les fonds", déclare à Reuters une autre source, proche du groupe, pour qui l'éviction de Denis Hennequin "n'est pas improbable".   Suite...

 
Selon des sources proches d'Accor, le sort de Denis Hennequin, PDG du groupe, sera tranché mardi après-midi lors d'une réunion du conseil d'administration du groupe où sa capacité à redresser la rentabilité du numéro quatre mondial de l'hôtellerie est aujourd'hui vivement contestée. /Photo prise le 27 mars 2013/REUTERS/Mal Langsdon