Le prêt-à-porter et la soie tirent le 1er trimestre d'Hermès

lundi 22 avril 2013 12h30
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a vu sa croissance tirée par la soie et le prêt-à-porter, tandis que la dynamique a ralenti dans sa division phare, la maroquinerie, et que les ventes ont reculé dans l'horlogerie plombée par le recul de la demande en Chine.

Le groupe de luxe a vu ses ventes totaliser 856,8 millions d'euros, en croissance de 10,5%. A taux de change constants, la progression a atteint 12,8%, un chiffre supérieur aux attentes des analystes (10% à 11%) et qui se compare à une base élevée (+17,6% au premier trimestre 2012).

"Les chiffres sont solides et (...) la croissance équilibrée dans toutes les régions du monde", notent les analystes d'UBS.

Ils sont salués en Bourse, où le titre gagne 1,2% à 251,8 euros vers 12h10, dans un marché en hausse de 0,4%.

Malgré des multiples hors normes (29 fois les bénéfices estimés pour 2014, contre 19 en moyenne pour le secteur) et un flottant limité à environ 5% du capital, le titre signe une progression de 11,3% depuis le début de l'année.

La croissance d'Hermès, qui ralentit par rapport aux 18,5% du dernier trimestre 2012 et aux 16,4% de l'ensemble de 2012, se révèle cependant nettement supérieure à celle de LVMH, ressortie à 7% au premier trimestre.

Hermès a vu sa croissance organique dépasser les deux chiffres dans toutes les régions du monde hormis au Japon (+7%).

En Chine continentale, les ventes ont grimpé de 20%, a précisé à Reuters Patrick Thomas, gérant du groupe. Contrairement à d'autres griffes, qui y vendent surtout des accessoires, la clientèle chinoise d'Hermès - majoritairement masculine - est surtout friande de prêt-à-porter.   Suite...

 
Hermès a vu sa croissance atteindre 10,3% au premier trimestre, tirée par une solide demande en Asie et par une forte progression de ses ventes de vêtements et de soie. /Photo d'archives/REUTERS/Danish Siddiqui