Les Bourses européennes terminent en hausse, sauf Francfort

vendredi 19 avril 2013 18h15
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi pour la plupart, à la faveur d'un rebond technique et d'achats à bon compte après cinq séances de baisse sur fond d'inquiétudes concernant la croissance mondiale.

À Paris, le CAC 40 a terminé en forte hausse de 52,60 points ou 1,46% à 3.651,96, mais n'en finit pas moins la semaine sur un recul de 2,07%.

Le Footsie britannique a pris 0,69%, la Bourse de Milan 1,81% et Madrid 1,32%, mais Francfort est restée à la traîne, en baisse de 0,18% sous la pression de RWE et de SAP.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a regagné 0,77% et le FTSEurofirst 300 0,45%, avec pour ce dernier un recul de 2,5% sur la semaine - sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis novembre dernier.

Les valeurs minières et sidérurgiques - en baisse de plus de 20% depuis le début de l'année dans le sillage des matières premières - et les banques ont mené la hausse avec des gains respectifs de 1,16% et de 1,57% pour leurs indices sectoriels.

A Paris, Société générale a repris 1,98% après sa baisse de 3,48% jeudi mais en laissant la tête du CAC à L'Oréal, en hausse de 4,33% en réaction à son chiffre d'affaires du premier trimestre, qui a légèrement dépassé le consensus.

Plus forte hausse de l'EuroFirst 300, le groupe minier kazakh Eurasian Natural Resources s'est envolé de 26% dans l'anticipation d'une OPA que plusieurs actionnaires ont confirmé envisager, en association avec l'Etat kazakh.

Plus forte baisse de l'indice, le groupe allemand de services aux collectivités RWE a chuté de 8,47% au lendemain d'un avertissement sur ses résultats. L'éditeur de logiciels SAP, autre valeur phare de la Bourse de Francfort, a quant à lui décroché de 2,99% en réaction à des résultats trimestriels qui ont déçu.

Sur le marché des changes, le yen a repris son mouvement de dépréciation après que le Japon a estimé avoir obtenu un quitus du G20 à sa politique ultra-accommodante.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES