Guerbet veut se développer en radiologie thérapeutique

vendredi 19 avril 2013 16h27
 

par Noëlle Mennella et Alice Cannet

PARIS (Reuters) - Guerbet, un groupe familial spécialisé dans les produits de contraste pour l'imagerie médicale, envisage des acquisitions afin de se développer notamment dans le secteur lucratif de la radiologie interventionnelle.

Le groupe réalise actuellement la moitié de son chiffre d'affaires dans les produits classiques pour l'imagerie sous rayon X, 40% dans les produits utilisés pour l'IRM (imagerie par résonance magnétique) et seulement 10% dans ces activités de radiologie à visée thérapeutique.

Le développement dans cette discipline, dont l'objectif n'est pas seulement d'établir un diagnostic mais de soigner, notamment en oncologie, se justifie par des niveaux de marges "très, très attractives", a souligné dans un entretien à Reuters Jean-François Le Martret, directeur financier de Guerbet.

L'usage du Lipiodol - principal produit utilisé pour ce type d'examen, qui transporte les anticancéreux sur le site des tumeurs du foie - pourrait être élargi à d'autres types de cancers, a-t-il observé.

"Nous avons la volonté de réaliser des opérations de croissance externe dans la mesure où cela s'inscrit dans la stratégie de l'entreprise et que cela répond à nos souhaits de développement de produits et de développement géographique", a précisé Jean-François Le Martret.

LA POLOGNE ET LA RÉPUBLIQUE TCHÈQUE EN LIGNE DE MIRE

Dans le domaine de l'IRM, le groupe prévoit par ailleurs de commercialiser d'ici à l'été aux Etats-Unis son produit phare, le Dotarem, qui a obtenu en mars dernier le feu vert des autorités américaines.

Les coûts de lancement du Dotarem aux Etats-Unis - qui représentent cette année une dizaine de millions d'euros - pèseront ainsi sur le résultat opérationnel en 2013, a précisé le directeur financier, ajoutant que ces coûts devraient être réduits de près de la moitié l'an prochain.   Suite...