L'Oréal signe une solide croissance organique au 1er trimestre

jeudi 18 avril 2013 20h10
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Oréal a publié jeudi un chiffre d'affaires en progression de 5% au premier trimestre, porté par de solides performances en Amérique latine et aux Etats-Unis, ainsi que par une nette accélération en Europe de l'Est.

Les ventes du numéro un mondial des cosmétiques ont atteint 5,93 milliards d'euros, signant une croissance de 5,5% à périmètre et taux de change comparables, légèrement supérieure aux 5,2% attendus par les analystes.

Cette hausse intervient en outre sur une base de comparaison particulièrement élevée de 6,4% au premier trimestre 2012.

Les ventes ont été tirées tant par les produits grand public que par les produits de luxe. La division grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Maybelline), première du groupe, a vu sa croissance organique s'accélérer à 6,5% contre 5,8% au quatrième trimestre 2012 et 5,1% au premier trimestre 2012.

Les produits de luxe (Lancôme, Armani, Kiehl's, YSL Beauté) ont quant à eux signé une progression de 7,2% -après 6,2% au quatrième trimestre et un comparatif très élevé en 2012 (+12,2%)- et font mieux que les 5% enregistrés par les parfums et cosmétiques du groupe LVMH (Dior, Givenchy, Guerlain).

La cosmétique dite "active" (La Roche Posay, Vichy) accélère quant à elle nettement la cadence avec une croissance de 7,2%, contre 4,7% un an auparavant.

Seule contre-performance: les ventes des produits dits "professionnels", vendus dans les salons de coiffure sont restés stables, pénalisées par la crise en Europe et une baisse de fréquentation des salons aux Etats-Unis.

En Europe de l'Ouest, toujours plombée par la baisse des marchés d'Europe du Sud, L'Oréal a stabilisé sa croissance à 1,7%, tandis que la dynamique est restée forte en Amérique du Nord (+6,3%).   Suite...

 
L'Oréal a vu son chiffre d'affaires progresser de 5% au premier trimestre, porté par de solides performances en Amérique latine et aux Etats-Unis, ainsi que par une nette accélération en Europe de l'Est. Les ventes du numéro un mondial des cosmétiques ont atteint 5,93 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Ints Kalnins