Le froid et le Moyen-Orient pèsent sur le trimestre de Nestlé

jeudi 18 avril 2013 10h42
 

ZURICH (Reuters) - Nestlé a annoncé jeudi un ralentissement de la croissance organique de ses ventes au premier trimestre, à 4,3%, un chiffre inférieur aux attentes, conséquence du ralentissement continu de la demande dans les pays émergents et du printemps tardif, qui a pesé sur les ventes d'eau en bouteille et de glaces.

Les ventes du groupe suisse ont atteint 21,9 milliards de francs (18,02 milliards d'euros) sur janvier-mars, alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient un chiffre d'affaires de 22,58 milliards et une croissance organique de 4,8%.

"Le début de l'année reflète la prudence que nous avons exprimée en février", déclare l'administrateur délégué, Paul Bulcke, dans un communiqué.

"Nous nous attendons toujours à une certaine volatilité tout au long de 2013, mais reconfirmons notre prévision à tenir nos engagements pour l'ensemble de l'année au niveau de la croissance organique, du bénéfice et de la rentabilité du capital."

Nestlé vise une croissance organique dans le bas de la fourchette de 5% à 6% annoncée pour cette année, a précisé Roddy Child-Villiers, directeur des relations investisseurs du groupe, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

Il a ajouté que la croissance devrait s'améliorer au fil des mois dans la région Asie, Océanie et Afrique avec le retour à la normale de la chaîne d'approvisionnement, perturbée entre autres par la destruction d'une usine en Syrie.

Dans cette région, la croissance des ventes a ralenti à 4,4% au premier trimestre alors qu'elle atteignait 11,4% sur la même période l'an dernier et 8,4% sur l'ensemble de l'exercice 2012.

Les ventes en Chine devraient continuer de croître à un taux supérieur à 10%, grâce notamment à l'acquisition récente des activités de nutrition infantile de Pfizer.

Roddy Child-Villiers a ajouté que le groupe avait comme objectif d'augmenter le montant de son dividende chaque année.   Suite...

 
Nestlé annonce un ralentissement de la croissance organique de ses ventes au premier trimestre, à 4,3%, un chiffre inférieur aux attentes, conséquence du ralentissement continu de la demande dans les pays émergents et du printemps tardif, qui a pesé sur les ventes d'eau en bouteille et de glaces. /Photo prise le 11 avril 2013/REUTERS/Denis Balibouse