Sodexo va accroître ses économies après un 1er semestre en repli

jeudi 18 avril 2013 11h35
 

PARIS (Reuters) - Sodexo a été lourdement sanctionné jeudi à la Bourse de Paris après avoir annoncé une baisse de ses résultats semestriels liée au ralentissement économique observé en Europe qui a conduit le groupe à renforcer son plan d'économies.

Le résultat opérationnel du spécialiste de la distribution collective et des titres de services prépayés a chuté de 14,5% à 478 millions d'euros au premier semestre et le bénéfice net de 20,5% à 236 millions, après 50 millions d'euros de charges exceptionnelles liées au plan d'économies mis en oeuvre en septembre dernier.

Au terme de ce plan, Sodexo prévoit que ses coûts exceptionnels seront finalement compris entre 180 et 200 millions en février 2014, au lieu des 130 à 150 millions d'euros initialement visés.

Ce programme devrait permettre au groupe de réduire ses coûts d'exploitation de 0,6% du chiffre d'affaires et de diminuer ses frais de fonctionnement de 0,4% sur l'exercice 2014-2015.

Lors d'une réunion d'information Michel Landel, le directeur général du groupe, a expliqué que Sodexo avait accusé une baisse significative du volume de ses ventes en Europe, notamment en Hollande, en Allemagne, en Italie, en France et en Espagne.

"Nos clients diminuent leurs budgets et on a de plus en plus de mal à passer l'inflation des produits alimentaires. Notre marge en est affectée et c'est pour cela que nous amplifions notre plan d'économies", a déclaré Michel Landel.

Il a précisé qu'au niveau mondial, Sodexo ne parvenait à passer dans ses prix que 70 à 75% de l'inflation.

OBJECTIFS MAINTENUS

Vers 11h20, l'action du n°2 mondial du secteur, derrière le britannique Compass, chutait de 7,3% à 65,64 euros faisant ressortir une capitalisation boursière de 10,3 milliards d'euros. Elle demeure en hausse de près de 3% depuis le début de l'année.   Suite...

 
Michel Landel, le directeur général de Sodexo. Le spécialiste de la distribution collective et des titres de services prépayés a décidé de renforcer son programme de réductions de coûts pour faire face à un environnement économique particulièrement difficile en Europe qui a provoqué une baisse de ses résultats au premier semestre 2012-2013. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer