Le FMI réduit ses prévisions et parle de reprise cahoteuse

mardi 16 avril 2013 16h50
 

par Lesley Wroughton

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international a annoncé mardi avoir revu à la baisse ses prévisions de croissance de l'économie mondiale pour cette année et l'an prochain, afin de prendre en compte l'impact des coupes budgétaires aux Etats-Unis et les derniers développements de la crise en Europe.

Le FMI prévoit désormais une croissance mondiale de 3,3% cette année, soit 0,2 point de moins qu'attendu en janvier, et de 4,0% pour 2014, contre 4,1% prévu il y a trois mois.

S'il note que l'horizon économique global s'est éclairci ces derniers mois grâce à l'atténuation des risques financiers, le FMI met donc en garde la zone euro contre la tentation d'un relâchement des efforts de lutte contre la crise de la dette.

"Les perspectives de l'économie mondiale se sont améliorées de nouveau, mais la route menant à la reprise dans les pays avancés restera cahoteuse", dit le FMI dans ses nouvelles Perspectives économiques mondiales.

"Si les risques extrêmes qui pesaient sur les perspectives économiques mondiales ont diminué, et des chances d'amélioration sont actuellement perceptibles, les risques de dégradation continuent de prédominer, et ils pourraient avoir d'importantes répercussions dans l'ensemble des régions."

Il s'attend désormais à une contraction de 0,3% de l'économie de la zone euro cette année, trois fois plus marquée que prévu en janvier, et une croissance de 1,1% en 2014, un chiffre inchangé.

Pour la France, la révision à la baisse pour 2013 est plus sévère encore: le FMI, qui prévoyait il y a trois mois une croissance de 0,3% du produit intérieur brut (PIB) français en 2013, anticipe désormais une contraction de 0,1%. Pour 2014, il maintient sa prévision d'une croissance de 0,9%.

Le gouvernement français, qui présentera mercredi son programme de stabilité, prévoit quant à lui une croissance de 0,1% cette année et de 1,2% en 2014, des prévisions calées sur celles de la Commission européenne.   Suite...

 
En raison notamment des coupes budgétaires aux Etats-Unis et des difficultés persistantes de l'Europe, le FMI prévoit désormais une croissance mondiale de 3,3% cette année, soit 0,2 point de moins qu'attendu en janvier, et de 4,0% pour 2014, contre 4,1% prévu il y a trois mois. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic