Regain d'inquiétude des investisseurs pour l'Allemagne

mardi 16 avril 2013 14h06
 

par Eva Kuehnen et Sakari Suoninen

MANNHEIM (Reuters) - Le sentiment des investisseurs et analystes se dégrade nettement en Allemagne en avril, dans la crainte de voir les derniers soubresauts de la crise de la dette en Europe et le ralentissement de l'économie mondiale peser sur la première économie européenne.

L'indice du sentiment des investisseurs calculé par l'institut ZEW a chuté à 36,3 contre 48,5 en mars, nettement en deçà des attentes des économistes qui l'attendaient en moyenne à 42,0.

La publication de l'indicateur a fait reculer l'euro à son plus bas niveau du jour.

"Il y a de plus en plus d'éléments pointant vers des risques pour la croissance", a déclaré le président du ZEW Clement Fuest. "Nous avons eu des données décevantes sur la Chine, sur le marché américain du travail, sur les exportations allemandes. Il y avait des doutes sur la vigueur de la reprise et pour certains ces doutes sont maintenant confirmés."

Après avoir longtemps fait preuve de résistance face à la crise de la zone euro, l'activité en Allemagne a ralenti tout au long de 2012 avant de se contracter de 0,6% lors des trois derniers mois de l'année.

Les économistes tablent sur une hausse, certes faible, du produit intérieur brut au premier trimestre 2013, ce qui permettrait d'éviter une récession, mais la forte baisse des importations et des exportations en février ainsi que la faiblesse de la production industrielle instillent quelques doutes quant à ces prévisions.

Un coup de frein brutal de l'activité compliquerait les affaires de la chancelière Angela Merkel qui brigue un troisième mandat à l'occasion des élections législatives de septembre.

COUP D'ARRÊT À LA REPRISE ?   Suite...

 
L’INDICE ZEW EN ALLEMAGNE