Vinci pense boucler le rachat d'ANA dans quelques mois

mardi 16 avril 2013 12h52
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Vinci pense boucler dans les prochains mois l'acquisition de l'opérateur aéroportuaire portugais ANA, dont il attend plus de 400 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel additionnel.

"Cette acquisition n'est pas encore faite, elle devrait se faire dans les prochains mois après obtention des différentes autorisations pour lesquelles nous n'anticipons pas de difficulté majeure", a déclaré Xavier Huillard, PDG de Vinci, au cours de l'assemblée générale du groupe de BTP et de concessions.

Vinci a signé en février le rachat d'ANA pour 3,08 milliards d'euros. Xavier Huillard a précisé qu'une fois l'acquisition bouclée, le chiffre d'affaires de la division aéroportuaire du groupe passerait de 167 millions d'euros à 600 millions sur une base proforma annuelle, tandis que l'Ebitda de la branche atteindrait 270 millions d'euros contre 64 millions auparavant.

L'opération au Portugal, qui s'inscrit dans la stratégie de développement du groupe dans les concessions existantes, notamment aéroportuaires, donnera également à Vinci une position de négociation exclusive sur un possible nouvel aéroport à Lisbonne dans les dix ou vingt prochaines années.

OBJECTIFS CONFIRMÉS

L'AG, qui se tient au Carrousel du Louvre à Paris, a été perturbée lors de la séance des questions-réponses par une dizaine de manifestants présents parmi les actionnaires qui protestaient contre les conditions de travail chez un sous-traitant du groupe.

Plusieurs manifestants ont été expulsés par le service d'ordre.

Interpellé par l'un d'eux sur la contestation du projet confié à Vinci d'un nouvel aéroport à Notre-Dame des Landes, près de Nantes, Xavier Huillard a répondu qu'il attendait de connaître les instructions des pouvoirs publics à la suite du rapport d'expertise commandé par le gouvernement.   Suite...

 
L'aéroport de Lisbonne. Vinci pense boucler dans les prochains mois l'acquisition de l'opérateur aéroportuaire portugais ANA, dont il attend plus de 400 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel additionnel. /Photo d'archives/REUTERS/Jose Manuel Ribeiro