Axa maintient son cap de désendettement après Mony

vendredi 12 avril 2013 19h31
 

par Matthieu Protard et Christian Plumb

PARIS (Reuters) - Axa n'entend pas modifier sa politique de dividende, pas plus qu'il ne prévoit de relever son objectif de réduction de dette, après avoir cédé jeudi un portefeuille d'assurance-vie aux Etats-Unis, a déclaré vendredi son PDG Henri de Castries lors d'une interview à Reuters.

Le groupe français, numéro deux de l'assurance en Europe après l'allemand Allianz, a accéléré son développement dans les pays émergents à partir des années 2000. Il entend poursuivre le renforcement de ses fonds propres et arbitrer ses ressources en capital pour privilégier les marchés les plus porteurs de croissance.

"L'idée qu'on dessine des lignes de produits qui consomment moins de capital, l'idée que de temps en temps on puisse céder des blocs de business, cela fait partie de la vie de tous les jours et du métier", a déclaré Henri de Castries. "Nous avons une gestion active de nos portefeuilles."

Le PDG n'a pas souhaité se prononcer sur d'éventuelles acquisitions, mais a rappelé qu'Axa, depuis 2008, a alloué quelque six milliards d'euros de capital pour se renforcer dans les pays émergents.

"Aujourd'hui, il faut plutôt essayer de positionner le capital libéré sur les émergents parce que c'est là que se trouvent la croissance et les marges", a-t-il expliqué, excluant au passage tout besoin d'appel aux marchés financiers pour renforcer les fonds propres du groupe.

Axa, qui s'est fixé comme objectif d'atteindre un ratio d'endettement de 25% en 2015, devrait y parvenir dès cette année une fois finalisée la vente de son portefeuille d'assurance-vie aux Etats-Unis à Protective Life Corporation.

A fin 2012, le ratio d'endettement du groupe s'élevait à 26%. Il sera abaissé d'un point après la cession.

TAUX DE DISTRIBUTION "APPROPRIÉ"   Suite...

 
Lors d'une interview à Reuters, le PDG d'Axa Henri de Castries a déclaré que le groupe n'entendait pas modifier sa politique de dividende, pas plus qu'il ne prévoyait de relever son objectif de réduction de dette, après avoir cédé jeudi un portefeuille d'assurance-vie aux Etats-Unis. /Photo prise le 21 février 2013/REUTERS/Jacky Naegelen