Le projet de vente d'or chypriote, un précédent dans l'UE?

jeudi 11 avril 2013 18h59
 

par Jan Harvey et Clara Denina

LONDRES (Reuters) - Le projet chypriote de vendre les réserves excédentaires d'or du pays afin de participer au financement de son plan de sauvetage, peut constituer un précédent pour les pays les plus endettés de la zone euro, comme l'Italie ou le Portugal.

Même si le gouvernement chypriote a rappelé jeudi que la décision reviendrait à la banque centrale du pays, un document de la Commission européenne affirme que Nicosie a pris des engagements afin de lever environ 400 millions d'euros par la vente de son surplus d'or.

"Cela pourrait changer la donne pour les marchés", estime un négociant en or. "Sachant que le Portugal a rejeté (une partie) du dernier plan d'austérité en date, et qu'il possède 90% de ses réserves de change en or, cela veut-il dire que l'on va lui demander d'en vendre une partie?"

La Cour constitutionnelle portugaise a censuré la semaine dernière une partie des mesures d'austérité prévues par le gouvernement en échange du plan de sauvetage international du pays, ce qui force Lisbonne à envisager d'autres coupes, dans les dépenses de santé ou l'éducation.

L'or représente 90% des réserves de changes du Portugal et 78% de celles de l'Italie, qui en détient à elle seule 3.230 tonnes. A titre de comparaison, l'Inde possède moins de 10% de ses réserves en or.

Malgré l'ampleur de ces chiffres, la vente d'or ne permettrait qu'un allégement limité des problèmes de financement de la zone euro. Les réserves d'or de l'Italie ne valent par exemple que 95 milliards d'euros, au cours actuel du métal, alors que l'encours de la dette du pays avoisine les 1.685 milliards.

PLONGÉE DU COURS DE L'OR

Néanmoins, l'exemple chypriote montre que la vente d'or permettrait à Nicosie de lever une part non négligeable de 3% des 13 milliards d'euros que le pays doit réunir en complément de l'aide de 10 milliards versée par la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI).   Suite...

 
Le projet chypriote de vendre les réserves excédentaires d'or du pays afin de participer au financement de son plan de sauvetage peut constituer un précédent pour les pays les plus endettés de la zone euro, comme l'Italie ou le Portugal. /Photo prise le 22 février 2013/REUTERS/Yorgos Karahalis