Les valeurs à suivre à mi-séance à la Bourse de Paris

mercredi 10 avril 2013 13h23
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, en forte hausse à la mi-journée, après la progression plus forte que prévu des importations chinoises qui témoignent de la solidité de la demande intérieure en Chine.

A 12h36, l'indice CAC 40 avance de 1,32% à 3.719,04 points dans des volumes inférieurs à un milliard d'euros sur NYSE Euronext.

* LES BANQUES EUROPÉENNES (+2,48%) signent la plus forte hausse sectorielle en Europe, entraînant les Bourses dans leur sillage, soutenues par plusieurs éléments comme la détente du risque, une possible rallonge pour le remboursement des prêts irlandais et portugais ou les flux en provenance du Japon.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (+5,32%), CRÉDIT AGRICOLE (+4,34%) et BNP PARIBAS (+3,81%) signent les plus fortes hausses du CAC 40.

* Le SECTEUR EUROPÉEN DES SERVICES AUX COLLECTIVITÉS (+1,71%) est recherché, des analystes se montrant plus optimistes sur ces valeurs à l'approche de la saison des dividendes.

EDF s'octroie 3,49%, VEOLIA ENVIRONNEMENT 3,26% et GDF SUEZ 2,33%.

* Les CYCLIQUES profitent de la statistique chinoise, SOLVAY grimpant de 2,59%, SAINT-GOBAIN de 2,55%, CAPGEMINI de 1,65% et SCHNEIDER ELECTRIC de 1,55%. Hors CAC, FAURECIA s'adjuge 4,75%.

L'indice Stoxx du secteur automobile avance de 2,08% et celui de la construction de 1,5%.

* A rebours de tendance, FRANCE TÉLÉCOM (-0,49%) accuse la plus forte des rares baisses du CAC 40, Goldman Sachs, qui a placé le titre sur sa liste des titres à vendre en priorité, estimant que la concurrence dans la téléphonie mobile devrait s'intensifier et soulignant que les espoirs du marché concernant les investissements de l'opérateur télécoms sont "surjoués".   Suite...

 
Crédit Agricole, en hausse de 4,66% à la mi-séance, est à suivre à la Bourse de Paris où le CAC 40 gagne 1,31% vers 11h15 GMT. Les valeurs financières sont soutenues par la détente du risque, une possible rallonge pour le remboursement des prêts irlandais et portugais ou les flux en provenance du Japon. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pélissier