Satisfecit de Christine Lagarde à la politique de la BoJ

dimanche 7 avril 2013 18h58
 

BOAO, Chine (Reuters) - La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a salué dimanche la refonte de la politique monétaire japonaise, qui constitue à ses yeux un soutien bienvenu à la croissance mondiale.

La Banque du Japon (BoJ) a annoncé jeudi son intention d'injecter quelque 1.100 milliards d'euros de liquidités d'ici deux ans dans le système financier japonais et pour Christine Lagarde, cette décision ne peut que profiter aux économies avancées.

Toutefois, sans faire spécifiquement référence au Japon, elle a mis en garde contre la tentation de croire que des politiques monétaires ultra-accommodantes pourraient à elles seules relancer les économies concernées alors que la croissance reste freinée par la dégradation des finances publiques et privées.

"Les politiques monétaires, y compris les mesures non-conventionnelles, ont contribué à soutenir les économies avancées et, à leur tour, la croissance mondiale", a-t-elle dit lors d'une conférence dans le sud de la Chine.

"Les réformes que vient d'annoncer la Banque du Japon constituent une nouvelle étape bienvenue dans cette direction", a-t-elle ajouté. "Il existe toutefois une limite à la part de cet effort que la politique monétaire peut assumer."

Christine Lagarde a expliqué que les difficultés budgétaires de pays avancés comme le Japon et les Etats-Unis freinaient la reprise économique mondiale et elle a souligné le contraste avec la situation des économies émergentes, dont le rebond s'amplifie.

Elle a précisé que les économies asiatiques devraient enregistrer près de 6% de croissance cette année -"une performance enviable à tout point de vue"- grâce à la résistance de la demande intérieure et aux politiques accommodantes à l'oeuvre dans la région.

Et cette bonne santé de l'Asie soutient l'activité dans les autres régions du monde, a-t-elle souligné.

"Une part importante de l'économie mondiale semble se porter mieux aujourd'hui que l'an dernier. Et nous commençons à constater que la tendance s'accélère aux Etats-Unis."

Evoquant la zone euro, où la crise de la dette freine la reprise, Christine Lagarde a estimé que la priorité était de faire progresser l'union bancaire.

Koh Gui Qing, Marc Angrand pour le service français

 
Dans le quartier des affaires de Tokyo. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a salué dimanche la refonte de la politique monétaire japonaise, qui constitue à ses yeux un soutien bienvenu à la croissance mondiale. /Photo prise le 1er avril 2013/REUTERS/Toru Hanai