L'Allemagne se félicite du rapport sur les paradis fiscaux

vendredi 5 avril 2013 12h36
 

par Stephen Brown

BERLIN (Reuters) - Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, s'est félicité vendredi du rapport international sur les paradis fiscaux, qui contribuera à se débarrasser selon lui d'un modèle économique néfaste, comme l'a démontré la crise chypriote.

Un réseau de 36 médias autour du globe a publié jeudi les résultats d'une longue enquête sur les paradis fiscaux.

Ils ont eu accès, grâce au consortium indépendant de journalisme d'investigation ICIJ, basé à Washington, à quelque 2,5 millions de fichiers concernant plus de 170 Etats et territoires et 120.000 sociétés écrans domiciliées notamment aux îles Vierges britanniques, aux îles Cook, aux Samoa et ailleurs.

En France, le journal Le Monde, associé à l'opération, a écrit qu'une centaine de contribuables français étaient concernés et a communiqué le nom de l'un d'entre eux, le trésorier de la campagne présidentielle de François Hollande, Jean-Jacques Augier.

"Je suis heureux que ce rapport existe, car il va accroître la pression", a déclaré Wolfgang Schäuble. Selon les médias allemands, des centaines d'Allemands figurent sur ces fichiers.

Le rapport de l'ICIJ accuse les grandes banques internationales d'avoir aidé "activement" leurs clients fortunés à avoir accès aux services offshore. La Deutsche Bank a défendu la légalité de ce type de service au client.

Le ministre allemand des Finances a souligné à la radio nationale qu'il restait à définir la part d'illégalité dans les pratiques révélées par l'ICIJ. "Mais une grande part au moins relève d'une zone grise", a-t-il dit.

Berlin a joué un rôle primordial au sein du G20 et de l'OCDE pour travailler à une définition précise des pays qui agissent comme paradis fiscaux et pour "en tirer ensuite les conséquences légales qui s'imposent", a ajouté Wolfgang Schäuble.   Suite...

 
OFFSHORE LEAKS: L'ENQUÊTE