Wall Street finit en légère hausse après la Banque du Japon

jeudi 4 avril 2013 22h41
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en légère hausse jeudi à l'issue d'une séance volatile, les mesures de soutien massif à la croissance annoncées par la Banque du Japon l'ayant finalement emporté sur les doutes concernant la vigueur de la reprise américaine après une série d'indicateurs décevants cette semaine.

La Banque du Japon (BoJ) a surpris les marchés en annonçant une refonte de sa politique, dont l'objectif prioritaire sera désormais l'augmentation de la masse monétaire et plus le taux d'intérêt au jour le jour, ce qui la conduira entre autres à acheter massivement des emprunts d'Etat.

Les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu lors de la semaine au 30 mars, à 385.000 après 357.000 la semaine précédente et 350.000 attendues par les économistes, a annoncé le département du Travail.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 55,76 points (+0,38%) à 14.606,11. Le S&P-500, plus large, a pris 6,29 points, soit 0,40%, à 1.559,98 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 6,38 points (0,20%) à 3.224,98 points.

Les investisseurs sont toutefois restés prudents à la veille des chiffres officiels du marché de l'emploi aux Etats-Unis.

"Je pense que le marché montre des signes de nervosité après la faiblesse des indices ISM manufacturier et des services, l'enquête ADP (sur l'emploi privé) et maintenant les inscriptions au chômage. Il y a une crainte que ce soit le début d'une phase de faiblesse au printemps", dit Jack DeGan, responsable de l'investissement chez Harbor Advisory.

"Je ne crois pas que ce sera le cas mais tant que l'on n'aura pas eu des preuves que l'économie s'améliore, on aura une interruption du mouvement de hausse après les sommets atteints."

Après avoir battu son record de clôture jeudi dernier, le S&P 500 n'a pas réussi à dépasser son record en séance établi en octobre 2007. L'indice de référence des gérants de fonds affiche une hausse de plus de 9% depuis le début de l'année.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS