La BCE se dit "prête à agir" sur les taux si nécessaire

jeudi 4 avril 2013 16h52
 

par Sakari Suoninen

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) anticipe une reprise économique progressive dans la zone euro dans le courant de l'année, mais elle continuera de suivre de près tous les indicateurs et se tient prête à baisser les taux si cela s'avère nécessaire, a déclaré jeudi Mario Draghi, président de la BCE.

Lors d'une conférence tenue après la décision de l'institution de Francfort de laisser son taux directeur à 0,75% - niveau le plus élevé des grandes banques centrales internationales - Mario Draghi a déclaré qu'un consensus s'était dégagé du conseil de politique monétaire pour ne pas considérer à ce stade le loyer de l'argent.

Mais il a ajouté que la BCE était "prête à agir" en raison des incertitudes pesant sur les perspectives de reprise de l'économie de la zone euro.

"Dans les semaines à venir, nous suivrons de très près toutes les informations ayant trait aux évolutions économiques et monétaires, afin d'en évaluer l'impact sur les perspectives en matière de stabilité des prix", a déclaré Mario Draghi.

Jean-Claude Trichet, son prédécesseur à la tête de la BCE, avait pris l'habitude d'utiliser toute une série d'expressions codées pour laisser entrevoir l'orientation future de la politique monétaire.

L'une de ces expressions était "suivre de très près", même si, en général, lorsque Jean-Claude Trichet l'utilisait, c'était plutôt pour signaler une prochaine hausse des taux.

Les obligations souveraines allemandes et les contrats sur taux d'intérêt de la zone euro ont accentué leur progression après les déclarations de Mario Draghi qui, selon les intervenants de marché, préparent le terrain à une baisse des taux au cours des mois à venir.

"En un mot, une baisse des taux ou une nouvelle mesure non-conventionnelle ne sont pas à exclure en mai", a souligné Annalisa Piazza, analyste chez Newedge Strategy   Suite...

 
La Banque centrale européenne a maintenu jeudi ses taux directeurs inchangés. Son président, Mario Draghi, a déclaré que l'institution anticipait une reprise économique progressive dans la zone euro dans le courant de l'année et qu'elle se tenait prête baisser les taux si cela s'avérait nécessaire. /Photo prise le 4 avril 2013/REUTERS/Lisi Niesner