Dérapage surprise du déficit à 4,8% du PIB en 2012

vendredi 29 mars 2013 12h36
 

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - Le déficit public de la France s'est élevé à 4,8% du produit intérieur brut en 2012 (-98,2 milliards d'euros) contre 4,5% prévu par le gouvernement, selon les premiers résultats des comptes nationaux publiés vendredi par l'Insee.

Ce dérapage est lié à une révision du déficit 2011 (5,3% au lieu de 5,2%), à la recapitalisation de Dexia, au budget rectificatif européen et à une croissance économique plus faible que prévu, ont expliqué le ministre des Finances, Pierre Moscovici, et le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve.

"Ces dépassements exceptionnels et conjoncturels ont été en partie compensés par une stricte maîtrise de la dépense, permettant un ajustement du solde structurel de 1,2 point de PIB en 2012, en ligne avec les prévisions", ajoutent-ils dans leur communiqué.

Hors Dexia et budget européen, le déficit s'est établi à 4,7% l'an dernier, poursuivent-ils.

Le déficit public agrège les comptes de l'Etat, des collectivités locales et des administrations de sécurité sociale. Les comptes publics français sont déficitaires depuis 1974.

La dette publique s'élevait quant à elle à 90,2% du PIB fin 2012, soit 1.833,8 milliards d'euros, contre 85,8% fin 2011.

Le gouvernement avait annoncé que le déficit pourrait atteindre 4,6% au lieu de 4,5% si l'institut européen de statistiques décidait d'y intégrer le dernier plan d'aide à la banque Dexia, ce qu'il a fait.

Les autorités françaises ont reconnu qu'elles ne parviendraient pas à réduire le déficit à 3% fin 2013, en raison d'une croissance économique atone, et elles plaident auprès de la Commission européenne pour obtenir un délai d'un an pour y parvenir.   Suite...

 
LA DETTE ET LE DÉFICIT PUBLICS