La BoJ a franchi ses propres limites de rachats d'actifs

jeudi 28 mars 2013 09h01
 

par Stanley White

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a déjà franchi les limites qu'elle s'était elle-même imposées en matière de rachats d'actifs et entend continuer dans cette voie, a dit jeudi son gouverneur Haruhiko Kuroda, confirmant ainsi son intention d'opérer une refonte de la politique monétaire.

S'exprimant devant la Chambre des conseillers, Haruhiko Kuroda a ajouté qu'il entendait racheter des emprunts d'Etat d'échéances plus longues pour mettre un terme à 15 années de déflation.

Ses propos sont susceptibles de confirmer dans leurs attentes ceux qui pensent que la BoJ va lancer sa politique d'assouplissement radicale à l'occasion de sa réunion des 3 et 4 avril.

Le rendement de l'emprunt japonais à 10 ans a touché un plus bas de 10 ans pour le sixième jour d'affilée jeudi.

"Nous avons déjà fait une entorse à la règle et les rachats d'actifs vont encore plus dépasser la valeur des billets en circulation à l'avenir", a-t-il dit, une semaine après sa nomination à la tête de la banque centrale.

La BoJ suit en principe une règle voulant que les avoirs de la BoJ en emprunts d'Etat à long terme (JGB) n'excèdent pas la valeur des billets en circulation.

Mais les programmes de rachats d'actifs de la BoJ ont atteint un tel niveau de complexité que suivre cette règle est devenu désuet, expliquent des économistes.

Renoncer formellement à suivre cette règle - une décision qui doit être prise par le comité de politique monétaire de la BoJ, comme l'a rappelé Kuroda aux parlementaires - serait hautement symbolique toutefois car la banque centrale s'était imposé cette limite pour éviter de donner l'impression qu'elle monétisait la dette.   Suite...

 
La Banque du Japon (BoJ) a déjà franchi les limites qu'elle s'était elle-même imposées en matière de rachats d'actifs et entend continuer dans cette voie, a dit jeudi son gouverneur Haruhiko Kuroda, confirmant ainsi son intention d'opérer une refonte de la politique monétaire. /Phoot prise le 14 mars 2013/REUTERS/Toru Hanai