A Chypre, manifestations et démission après le sauvetage

mardi 26 mars 2013 15h33
 

par Michele Kambas et Costas Pitas

NICOSIE (Reuters) - Le président de la première banque de Chypre a remis sa démission mardi et plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Nicosie, où les banques sont restées fermées pour le 11e jour consécutif au lendemain d'un plan de sauvetage qui s'annonce douloureux.

Les agences bancaires ne rouvriront que jeudi à Chypre et toutes les transactions financières resteront ensuite strictement encadrées pour empêcher une fuite des capitaux.

Selon une estimation de Reuters, quelque 3.000 lycéens et étudiants ont défilé devant le parlement, première manifestation de la colère populaire depuis l'accord conclu lundi matin à Bruxelles, qui doit sauver le système bancaire chypriote mais implique sans doute des années d'austérité.

Le président de Bank of Cyprus, Andreas Artemis, a quant à lui remis sa démission, a-t-on appris d'une source au sein de la banque.

"Il a envoyé ce matin une lettre de démission qui va être étudiée en conseil d'administration cet après-midi", a précisé la source, qui a requis l'anonymat.

Un administrateur judiciaire, Dinos Christofides, a déclaré à Reuters avoir été désigné dans la nuit par la banque centrale pour superviser "la restructuration de la banque et l'absorption d'une partie de Cyprus Popular Bank".

LES FLUX DE CAPITAUX ENCADRÉS

L'accord conclu par Nicosie avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) prévoit la fermeture définitive de Cyprus Popular Bank", avec à la clé une lourde taxation des dépôts non garantis, c'est-à-dire supérieurs à 100.000 euros, pour payer les dettes et renforcer les fonds propres.   Suite...

 
Devant le palais présidentiel à Nicosie, mardi. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mardi dans les rues de la capitale chypriote au lendemain d'un plan de sauvetage qui s'annonce douloureux. Le président de Bank of Cyprus, première banque de l'île, a remis sa démission et les banques sont restées fermées pour le 11e jour consécutif. /Photo prise le 26 mars 2013/REUTERS/Yannis Behrakis