Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

mardi 26 mars 2013 08h26
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, qui devrait ouvrir en hausse au lendemain d'une baisse sensible liée aux modalités du plan de sauvetage de Chypre. A 08h10, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 avance de 0,32%.

* BNP PARIBAS - BNP Paribas Fortis, la division belge du groupe bancaire français, fermera 150 agences sur les 936 que compte son réseau d'ici à trois ans dans l'espoir de réduire ses coûts de 300 millions d'euros.

* STMICROLECTRONICS a annoncé mardi la signature d'un nouveau contrat de prêt avec la Banque européenne d'investissement (BEI) pour un montant de 350 millions d'euros.

* PSA PEUGEOT CITROËN. Banque PSA Finance a annoncé lundi soir avoir émis un emprunt obligataire de 1,2 milliard d'euros, à échéance avril 2016, assorti d'un coupon de 0,625%. Conformément au plan d'aide publique consenti en octobre à la filiale de PSA, cet emprunt bénéficie de la garantie de l'Etat français.

* INGENICO a annoncé mardi ses ambitions pour 2016, le spécialiste européen des services de paiement en ligne visant à cet horizon une croissance de son chiffre d'affaires supérieure à 50% et une amélioration de sa rentabilité.

* GECINA a annoncé lundi l'acquisition pour 186 millions d'euros de la Tour Mirabeau, dans le XVe arrondissement de Paris, un bâtiment d'une superficie utile de 35.000 m2, répartie sur 18 étages.

* AUDIKA, spécialiste de la distribution de prothèses auditives, a fait état lundi d'une chute de près de 20% de son résultat net en 2012, affecté notamment par ses activités en Italie. Le groupe a dégagé un bénéfice net de 6,89 millions d'euros, avec un chiffre d'affaires en recul de 2,6% à 107,8 millions d'euros.

Alexandre Boksenbaum-Granier, Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

 
BNP Paribas, à suivre mardi à la Bourse de Paris. BNP Paribas Fortis, la division belge du groupe bancaire français, fermera 150 agences sur les 936 que compte son réseau d'ici à trois ans dans l'espoir de réduire ses coûts de 300 millions d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir