Chypre se dit près d'un accord sur le plan de sauvetage

vendredi 22 mars 2013 21h57
 

par Michele Kambas

NICOSIE (Reuters) - Chypre est tout près de parvenir à un accord sur le moyen de lever les quelque six milliards d'euros réclamés par l'Union européenne pour mettre en oeuvre le plan de sauvetage de l'île et éviter un effondrement financier, prélude à une sortie de la zone euro, a assuré vendredi le parti au pouvoir à Nicosie.

Le numéro deux du Rassemblement démocrate, Averof Neophytou, a pris acte de l'échec des discussions entre Nicosie et la Russie, qui dispose d'importants capitaux dans les banques chypriotes mais a rejeté le déblocage d'une nouvelle aide de cinq milliards d'euros.

"Il y a un optimisme prudent sur le fait que nous puissions, au cours des prochaines heures, aboutir à une plateforme afin que le Parlement puisse approuver des mesures détaillées compatibles avec l'approche, le cadre et les objectifs convenus lors du dernier Eurogroupe", a-t-il assuré.

Averof Neophytou n'a rien dit sur les tractations en cours, mais le ministre des Finances, Michael Sarris, a déclaré que l'hypothèse d'une taxe sur les dépôts bancaires, rejetée mardi par le Parlement chypriote, restait d'actualité.

"Je crois que c'est clairement sur la table, c'est quelque chose qui doit être débattu pour voir si une taxe sur les dépôts, sous quelque forme que ce soit (...) pourrait contribuer à finaliser le plan", a-t-il dit à la presse à son retour de Moscou. "Nous sommes en train de discuter de différents chiffres et il faut regarder quelles sont les sources possibles".

Selon un responsable du parti au pouvoir, un projet de taxe de plus de 10% sur les dépôts bancaires dépassant 100.000 euros est en discussion.

Dans l'intervalle, le Parlement chypriote a adopté vendredi soir des lois créant un "fonds de solidarité" rassemblant des actifs publics en vue d'une émission obligataire d'urgence et donnant au gouvernement le pouvoir d'imposer aux banques un contrôle des capitaux.

"NOTRE PART DE RESPONSABILITÉS"   Suite...

 
Le ministre des Finances chypriote, Michael Sarris. Chypre est tout près de parvenir à un accord sur le moyen de lever les quelque six milliards d'euros réclamés par l'Union européenne pour mettre en oeuvre le plan de sauvetage de l'île et éviter un effondrement financier, prélude à une sortie de la zone euro, a assuré vendredi le parti au pouvoir à Nicosie./Photo prise le 21 mars 2013/REUTERS/Maxim Shemetov