Fusions-acquisitions à la peine en Europe, forte reprise aux USA

vendredi 22 mars 2013 16h13
 

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Les espoirs de reprise du marché des fusions et acquisitions en Europe ont été douchés au premier trimestre avec un net repli des transactions.

Et après le passage à vide de 2012, l'Europe a même décroché face aux Etats-Unis, où l'activité est repartie en trombe, soutenue par les fonds d'investissement.

Les transactions impliquant une entreprise européenne ont chuté de 44,85% en volume par rapport au premier trimestre 2012, sur la base de données arrêtées au 19 mars 2013, montre l'étude trimestrielle Thomson Reuters.

Elles ont en revanche grimpé de 44,75% aux Etats-Unis, portées par le rachat de Heinz par Berkshire Hathaway et 3G Capital pour 28 milliards de dollars ou encore par l'offensive du câblo-opérateur Liberty Global sur Virgin Media.

Au niveau mondial, les transactions ont reculé de près de 13%.

La contraction des transactions en Europe, engluée dans la récession et une nouvelle fois au centre des attentions avec le risque d'effondrement du système financier chypriote, succède à une année 2012 sinistrée sur le front du M&A.

En France, les volumes sont en chute de 45% entre début janvier et le 19 mars 2013 par rapport au premier trimestre 2012, après avoir déjà été divisés par deux l'an dernier.

"Il y a tellement eu de pression sur les entreprises ces deux dernières années pour qu'elles se désendettent que certaines entreprises commencent à marquer une pause dans l'assainissement de leur bilan", commente Stéphane Bensoussan, responsable des activités M&A de HSBC France.   Suite...

 
Traders à la Bourse de Francfort. Les espoirs de reprise du marché des fusions et acquisitions en Europe ont été douchés au premier trimestre avec un net repli des transactions. L'Europe a même décroché face aux Etats-Unis, où l'activité est repartie en trombe, soutenue par les fonds d'investissement. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski