L'Italie relève ses prévisions de déficit et d'endettement

jeudi 21 mars 2013 16h34
 

par Giuseppe Fonte et Gavin Jones

ROME (Reuters) - L'Italie a fortement relevé jeudi ses objectifs de déficit et d'endettement pour 2013 et 2014, en disant vouloir injecter des liquidités dans l'économie pour soutenir l'activité.

Le pays augmentera sa dette de 40 milliards d'euros sur ces deux années en réponse à la récession, a précisé Vittorio Grilli, ministre de l'Economie du gouvernement sortant de Mario Monti, qui table désormais sur une contraction de 1,3% du produit intérieur brut en 2013.

La prévision gouvernementale était jusqu'ici de -0,2%.

Du fait de cette révision et pour permettre le remboursement par l'Etat de dettes commerciales contractées auprès d'entreprises privées, le déficit budgétaire sera finalement de 2,9% du PIB cette année au lieu d'un précédent objectif de 1,8%, a ajouté Vittorio Grilli.

L'an dernier, le déficit était ressorti à 3,0% du PIB, niveau qui correspond à la limite fixée par l'Union européenne.

"Nous augmenterons la dette de 20 milliards d'euros en 2013 et de 20 milliards d'euros en 2014", a déclaré Vittorio Grilli lors d'une conférence de presse.

Il a dit espérer que cette injection de liquidités aide la reprise économique et limite ainsi une aggravation potentielle de l'endettement rapporté au PIB, qui a atteint l'an dernier un niveau historique de 127%, le deuxième ratio le plus élevé de la zone euro après celui de la Grèce.

Le ministre n'a pas dévoilé de nouvel objectif d'endettement de 2013 pour remplacer la prévision actuelle de 126,1%.   Suite...

 
Vittorio Grilli,le ministre de l'Economie du gouvernement sortant de Mario Monti. L'Italie a fortement relevé jeudi ses objectifs de déficit et d'endettement pour 2013 et 2014. Le pays augmentera sa dette de 40 milliards d'euros sur ces deux années en réponse à la récession. /Photo d'archives/REUTERS/Edgard Garrido 7