La zone euro adresse un ultimatum à Chypre

jeudi 21 mars 2013 23h07
 

par Michele Kambas et Matt Robinson

NICOSIE/FRANCFORT (Reuters) - L'Union européenne donne à Chypre jusqu'à lundi pour trouver les quelques six milliards d'euros nécessaires pour compléter son plan de sauvetage, sous peine d'un effondrement de son système financier qui entraînerait sans doute son éviction de la zone euro.

Signe qu'il commence à se préparer au pire, le gouvernement chypriote a demandé au parlement de l'autoriser à instaurer un éventuel contrôle des mouvements de capitaux, qui pourrait lui permettre de freiner un exode des fonds déposés dans les banques du pays.

La Banque centrale européenne a en effet prévenu les dirigeants chypriotes que, faute de solution, elle cesserait dès le 25 mars de fournir des liquidités d'urgence aux établissements bancaires de l'île.

Au même moment, un haut responsable de l'UE a déclaré à Reuters que, faute d'accord sur une taxation des dépôts, Chypre devrait fermer purement et simplement ses banques les plus importantes et alors quitter la zone euro.

"Si le secteur financier s'effondre, alors le pays devra tout simplement subir une dévaluation très significative et, face à cette situation, il n'aura pas d'autre issue que celle d'avoir sa propre monnaie", a déclaré ce responsable.

Ce double coup de semonce de la BCE et de l'UE intervient alors que la classe dirigeante chypriote tente d'élaborer un nouveau plan pour réunir des fonds après l'échec d'un premier projet rejeté à une immense majorité par les parlementaires de l'île.

Les ministres des Finances des 16 autres pays de la zone euro ont appelé jeudi soir Nicosie à leur présenter une nouvelle proposition qui, a précisé le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, devra respecter "les paramètres définis auparavant".

Pratiquement au même moment, le gouvernement chypriote présentait au parlement un projet de création d'un "fonds de solidarité" qui rassemblerait des actifs publics, notamment les revenus futurs des réserves de gaz du pays. L'examen du texte a été reporté à vendredi.   Suite...

 
A Nicosie. L'Union européenne donne à Chypre jusqu'à lundi pour trouver les quelque six milliards d'euros nécessaires pour compléter son plan de sauvetage, sous peine d'un effondrement de son système financier qui entraînerait sans doute son éviction de la zone euro. /Photo prise le 21 mars 2013/REUTERS/Yannis Behrakis