AstraZeneca supprime 2.300 emplois de plus

jeudi 21 mars 2013 12h41
 

par Ben Hirschler

LONDRES (Reuters) - Le nouveau directeur général d'AstraZeneca a annoncé jeudi 2.300 suppressions de postes supplémentaires dans les fonctions administratives et commerciales suivant une nouvelle stratégie censée raviver la croissance du groupe pharmaceutique.

Cela signifie que le groupe pharmaceutique supprimera au total 10% environ de ses effectifs, soit 5.050 emplois, d'ici 2016, en réponse à la baisse des ventes provoquée par la perte de brevets de plusieurs "blockbusters", ses médicaments à gros chiffre d'affaires.

L'ensemble des programmes prévus débouchera sur une charge exceptionnelle de 2,3 milliards de dollars et doit procurer des gains annuels de l'ordre de 800 millions de dollars d'ici 2016.

Pascal Soriot veut recentrer la recherche sur trois domaines principaux et nouer davantage d'accords externes - telle l'alliance de 240 millions de dollars passée avec Moderna Therapeutics - afin de renforcer un portefeuille de nouveaux produits quelque peu clairsemé.

Mais ce sera un travail de longue haleine, au point qu'AstraZeneca ne donne pas de prévisions à court terme, si ce n'est de dire que le chiffre d'affaires devrait "dépasser sensiblement" le consensus de 21,5 milliards de dollars en 2018.

Les analystes anticipent en moyenne un chiffre d'affaires qui tomberait de 28 milliards de dollars en 2012 à un peu plus de 22 milliards en 2017, selon le consensus Thomson Reuters.

Pascal Soriot a dit qu'il n'avait pas de solution miracle pour redresser la barre et a exclu de se diversifier en dehors des médicaments sur ordonnance, à l'image de plusieurs concurrents.

L'action gagne près de 2% à 11h30 GMT après ces annonces.   Suite...

 
Le nouveau directeur général d'AstraZeneca a annoncé jeudi 2.300 suppressions de postes supplémentaires dans les fonctions administrative et commerciale suivant une nouvelle stratégie censée raviver la croissance du groupe pharmaceutique. /Photo d'archives/REUTERS/Darren Staples