Parisot confirme sa volonté de rester à la tête du Medef

mardi 19 mars 2013 15h56
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Forte d'une première manche sur le tapis vert, Laurence Parisot a confirmé mardi sa volonté de briguer un troisième mandat à la présidence du Medef et de rendre coup pour coup à ses rivaux.

Un comité de "sages" lui a entrouvert la porte lundi en proposant de réformer les statuts de l'organisation patronale française pour autoriser son président sortant à se représenter autant de fois qu'il l'entend pour cinq ans.

Les statuts actuels prévoient cinq ans renouvelables une fois pour trois ans. Laurence Parisot ayant été élue en 2005 et reconduite en 2010, son mandat s'arrête en principe en juillet.

"Si in fine j'avais la possibilité de pouvoir présenter un projet pour les entrepreneurs, je serais heureuse de le faire", a-t-elle déclaré lors de sa conférence de presse mensuelle.

Elle a fait valoir que des "différences stratégiques significatives" la distinguaient de ses rivaux, notamment en matière de dialogue social.

"Je considère que le paritarisme est la clef et doit avoir un rôle essentiel dans l'évolution et la transformation de la société", a expliqué Laurence Parisot, qui cite en exemple l'accord du 11 janvier sur la sécurisation de l'emploi.

Elle dénonce en revanche une "vision beaucoup plus conflictuelle, beaucoup plus agressive" chez ses rivaux - des visions divergentes qui paraissent également recouvrir un clivage traditionnel entre services et industrie.

"Il me semble qu'il y a un désaccord assez grand avec, notamment, un des principaux soutiens de l'un des candidats actuels", souligne-t-elle, en faisant allusion au patron du groupe Scor, Denis Kessler, partisan de Pierre Gattaz.   Suite...

 
Laurence Parisot a confirmé mardi sa volonté de briguer un troisième mandat à la présidence du Medef et de rendre coup pour coup à ses rivaux. Un comité de "sages" lui a entrouvert la porte lundi en proposant de réformer les statuts de l'organisation patronale française pour autoriser son président sortant à se représenter autant de fois qu'il l'entend pour cinq ans. /Photo prise le 19 mars 2013/REUTERS/Jacky Naegelen