Le Parlement chypriote refuserait la taxe bancaire

mardi 19 mars 2013 10h14
 

NICOSIE (Reuters) - Le Parlement chypriote s'apprête à rejeter la taxe sur les dépôts bancaires négociée avec les pays de l'Eurogroupe dans le cadre d'un plan de renflouement de 10 milliards de dollars du pays, a dit mardi un porte-parole du gouvernement.

L'examen de la mesure par les 56 députés doit débuter à 16h00 GMT ce mardi à l'assemblée, au sein de laquelle aucun parti ne dispose de la majorité.

Dans un premier temps, Nicosie et ses partenaires de la zone euro s'étaient entendus sur un accord prévoyant une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires, se répartissant en deux tranches: un prélèvement de 6,75% jusqu'à 100.000 euros et un prélèvement de 9,9% au-delà.

Après de nouvelles négociations, le gouvernement chypriote a obtenu des Européens une modulation de ces chiffres afin, notamment, de ne pas pénaliser les petits épargnants.

En échange de cette taxe exceptionnelle, les créanciers internationaux de Chypre débloqueraient une aide de 10 milliards d'euros.

Le projet de taxe a provoqué une vague d'inquiétude dans la population chypriote et son examen par le parlement, initialement prévu dimanche, a été reporté à deux reprises.

Trois partis ont clairement laissé entendre qu'ils ne soutiendraient pas une telle mesure tandis qu'un quatrième, participant à la coalition gouvernementale, a déclaré qu'il ne pouvait pas l'adopter en l'état.

"Il semble que cela ne passera pas", a déclaré Christos Stylianides, porte-parole du gouvernement, s'exprimant sur la radio nationale.

Le président Nicos Anastasiades s'est entretenu au téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel lundi soir et a "insisté pour que ses partenaires européens offrent une aide supplémentaire". De nouvelles discussions entre Nicosie et Berlin sont prévues ce mardi.   Suite...

 
Succursale de la Bank of Cyprus à Nicosie, où les banques resteront closes mardi et mercredi afin de préserver la stabilité du secteur financier. Selon un porte-parole du gouvernement chypriote, le Parlement s'apprête à rejeter la taxe sur les dépôts bancaires négociée avec les pays de l'Eurogroupe dans le cadre d'un plan de renflouement de 10 milliards de dollars du pays. /Photo prise le 19 mars 2013/REUTERS/Yorgos Karahalis