Séchilienne se donne trois ans pour investir au Brésil

mardi 19 mars 2013 09h19
 

PARIS (Reuters) - Séchilienne Sidec a annoncé mardi qu'il se donnait trois ans pour investir dans des projets de cogénération au Brésil après avoir vu ses résultats progresser en 2012 grâce à la performance de ses centrales thermiques.

Le producteur indépendant d'électricité, aujourd'hui fortement implanté dans les départements d'outre-mer et à l'île Maurice, a décidé en 2012 de recentrer sa stratégie sur la production par combustion hybride de charbon et de biomasse, principalement de la bagasse, un résidu de la canne à sucre.

"Le Brésil, premier producteur mondial de canne à sucre, répond à tous les critères de développement du groupe à l'international", souligne-t-il dans un communiqué.

Il ajoute s'être donné trois ans pour investir dans des projets rentables de cogénération en partenariat avec les industriels sucriers.

Séchilienne confirme en outre "le retour à son modèle autofinancé d'investissement d'environ 100 millions d'euros en moyenne et par an", les futures dépenses étant destinées en priorité au Brésil, à l'outre-mer et à la bio-méthanisation.

Son PDG, Jacques Petry, avait déclaré à Reuters au printemps dernier que Séchilienne Sidec ciblait deux à quatre nouveaux pays, dont le Brésil, l'Australie et l'Afrique du Sud, producteurs de canne à sucre et où les financements de projets sont possibles.

Egalement présent dans le photovoltaïque, le groupe a en revanche annoncé en février la vente de son activité éolienne à EDF Energies Nouvelles pour 59 millions d'euros.

DIVIDENDE EN HAUSSE

Vers 09h05, l'action Séchilienne Sidec progressait de 0,52% à 15,59 euros, faisant ressortir une capitalisation de 446 millions. Elle affiche un gain proche de 8,5% depuis le début de l'année après un bond de 31% en 2012.   Suite...