L'Oréal, P&G et d'autres épinglés par l'anti-trust allemand

lundi 18 mars 2013 21h51
 

FRANCFORT (Reuters) - L'Office des Cartels allemand a déclaré lundi qu'il infligerait une amende de 39 millions d'euros à plusieurs sociétés de produits de grande consommation pour partage illicite d'informations sur le territoire national.

Ce partage a eu lieu de 2004 à 2006 et s'est opéré entre groupes de travail portant sur l'hygiène et les soins du corps, les produits de nettoyage et de blanchisserie. Les sociétés incriminées s'échangeaient des informations sur les hausses de prix à venir, sur les remises réclamées par les magasins et sur les négociations avec ces derniers.

L'affaire a été révélée par Colgate-Palmolive, qui a ainsi échappé à l'amende à la différence des filiales allemandes de L'Oréal, Procter & Gamble et GlaxoSmithKline, de Beiersdorf et d'Erdal-Rex GmbH.

L'Office avait déjà infligé une amende de 24 millions d'euros à neuf sociétés dans le cadre de la même enquête en 2008 et en 2011.

L'Oréal et P&G ont dit qu'ils feraient appel de la décision.

"L'Oréal Allemagne n'a pas participé au moindre échange d'information anticoncurrentiel", explique la société dans un communiqué.

Une porte-parole de P&G a dit que l'un des principes du groupe était de respecter la loi à la lettre où que ce fut.

La Markenverband, fédération des marques allemande, qui gérait les groupes de travail, a également été sanctionnée et compte étudier la décision avant un éventuel appel.

Beiersdorf ne fera pas appel, ayant déjà conclu un arrangement avec les autorités.

GlaxoSmithKline et Erdal-Rex, qui fabrique des produits de nettoyage sous la marque Frosch, n'étaient pas disponibles dans l'immédiat.

Victoria Bryan, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Matthieu Protard