L'AEMF accable les agences de notation

lundi 18 mars 2013 17h29
 

LONDRES (Reuters) - L'autorité de régulation des marchés de l'Union européenne (UE) a déploré lundi le manque de transparence des trois principales agences de notation dans la manière dont elles évaluaient les banques, appelant de ses voeux une revue interne plus poussée des méthodes utilisées.

Dans sa deuxième revue annuelle du secteur, l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) s'est concentrée sur les notations des banques par Fitch, Standard & Poor's et Moody's, en raison de leur lien avec les évaluations des dettes souveraines.

Dans un communiqué, l'AEMF,, qui supervise en tout vingt agences, précise que son rapport a mis en évidence "des insuffisances dans les procédures de divulgation et de mise en oeuvre des changements, au sein des méthodologies de notation des banques".

L'AEMF reproche en particulier aux principales agences d'avoir modifié leurs méthodologies respectives, sans examiner ensuite les effets que ces évolutions pouvaient avoir sur les notations des banques.

Les agences ont désormais six mois pour réviser les évaluations modifiées par les changements de méthodologie.

IRRITATION

L'Union européenne a en effet voté trois séries de lois au cours des trois dernières années, en vue de superviser directement les agences de notation, accusées d'avoir été très légères dans la notation de produits qui se sont retrouvés au coeur de la crise financière de 2007-2009.

Durant cette époque, certains produits titrisés ne pouvaient plus être échangés faute d'acheteurs en dépit de la note élevée qui avait été assignée par les agences.

Le fait que ces dernières ont abaissé de manière répétée les notes souveraines de certains pays de la zone euro au plus fort de la crise de la dette, par exemple celle de la Grèce en 2011, a également irrité bon nombre de responsables politiques.   Suite...

 
L'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) déplore le manque de transparence des trois principales agences de notation -Fitch, Standard & Poor's et Moody's- dans la manière dont elles évaluaient les banques. Elle appelle de ses voeux une revue interne plus poussée des méthodes utilisées. /Photo prise le 5 février 2013/REUTERS/Brendan McDermid