Une ex-dirigeante de JPMorgan rejette les accusations

vendredi 15 mars 2013 17h01
 

par Aruna Viswanatha et Emily Flitter

WASHINGTON (Reuters) - Une ancienne dirigeante de JPMorgan Chase a accusé les traders et ses subordonnés d'avoir mené des paris ayant conduit à une perte de six milliards de dollars, ajoutant devant les parlementaires américains que ses équipes lui avaient dissimulé des pertes et des informations importantes.

Ina Drew, ancienne directrice des investissements, a dit qu'elle ne se sentait pas personnellement responsable de ce désastre financier.

"Certains membre de l'équipe de Londres n'ont pas réussi à évaluer leurs positions correctement et, de bonne foi, ont minimisé leurs pertes enregistrées et prévues et m'ont dissimulé des informations importantes", a expliqué Ina Drew.

"De toute évidence, des erreurs ont été commises", a-t-elle reconnu, tout en précisant n'être pas personnellement responsable de la perte.

Ina Drew a travaillé plus de trente ans au sein de cette institution avant de démissionner en mai.

Selon un rapport du Sénat américain publié jeudi, JPMorgan Chase a occulté des risques, trompé les investisseurs, provoqué les régulateurs et tenté de contourner la réglementation, confrontée qu'elle était à des pertes énormes liées à un portefeuille de dérivés.

La direction de la banque n'a pas cessé d'être avertie des mois durant de ces transactions malencontreuses sur dérivés qui lui ont coûté en définitive plus de 6,2 milliards de dollars sans pour autant réagir, ajoute ce rapport de la sous-commission permanente d'investigation.

Ce même jour, la Réserve fédérale américaine a demandé à JPMorgan & Chase et à Goldman Sachs d'améliorer leurs procédures pour déterminer le montant de leurs redistributions aux actionnaires, tout en avalisant leurs plans de rachats d'actions et de versements de dividendes.   Suite...

 
Ina Drew, ancienne dirigeante de JPMorgan Chase, a accusé les traders et ses subordonnés d'avoir mené des paris ayant conduit à une perte de six milliards de dollars, ajoutant devant les parlementaires américains à Washington que ses équipes lui avaient dissimulé des pertes et des informations importantes. /Photo prise le 15 mars 2013/REUTERS/Gary Cameron