Les Vingt-Sept veulent compléter l'austérité par la croissance

jeudi 14 mars 2013 08h07
 

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Les Vingt-Sept pays de l'Union européenne tenteront jeudi de montrer leur volonté de compléter les politiques d'austérité jugées responsables de l'explosion du chômage en Europe par un agenda économique en faveur de l'emploi et de la croissance.

Les chefs d'Etat et de gouvernement entameront leurs discussions au moment même où une manifestation de syndicalistes européens contre l'austérité battra le pavé bruxellois.

L'exercice "convenu", selon le mot d'un diplomate français, consistera pour le conseil à encourager un redressement budgétaire adapté à chaque pays, sans ralentir encore une croissance en berne.

Le Conseil européen devrait ainsi demander aux Etats membres de privilégier les économies réalisées par la réduction des dépenses aux impôts, d'assouplir le marché du travail et de poursuivre la libéralisation de secteurs protégés de l'économie, selon le projet de conclusions de la réunion.

L'utilisation d'un nouveau fonds européen de six milliards d'euros pour l'emploi des jeunes sera aussi discutée ainsi que des mesures pour dynamiser le crédit bancaire.

Le texte adopté ne devrait néanmoins pas comporter d'initiative majeure capable de retourner une croissance attendue à seulement à 0,1% en 2013 pour l'Union européenne.

Face à cette situation économique déprimée et à des banques qui restreignent encore le crédit, les économistes estiment qu'un ballon d'oxygène pourrait plutôt venir de la Banque centrale européenne avec une baisse de ses taux d'intérêt.

"L'Europe n'est pas responsable de la crise", juge-t-on dans l'entourage du président français, qui a fait de la relance de l'activité en Europe son credo après l'adoption en juin du pacte de croissance de 120 milliards d'euros.   Suite...

 
Les Vingt-Sept pays de l'Union européenne tenteront jeudi de montrer leur volonté de compléter les politiques d'austérité jugées responsables de l'explosion du chômage en Europe par un agenda économique en faveur de l'emploi et de la croissance. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman