13 mars 2013 / 12:17 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séance

Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séance et l'euro cède du terrain à la suite de statistiques décevantes pour la zone euro et d'une adjudication de dette du Trésor italien qui s'est conclue par un bond en avant des coûts d'emprunt pour Rome. À Paris, l'indice CAC 40 perdait 0,54% à vers 12h50, tandis qu'à Francfort, le Dax cédait 0,2%. /Photo prise le 13 mars 2013/Remote/Lizza David

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séance et l'euro cède du terrain à la suite de statistiques décevantes pour la zone euro et d'une adjudication de dette du Trésor italien qui s'est conclue par un bond en avant des coûts d'emprunt pour Rome.

La première adjudication, mercredi, de dette à long terme de l'Italie depuis que Fitch a abaissé sa note de crédit a rencontré une demande faible, avec un rendement moyen de son obligation à trois ans au plus haut depuis le mois de décembre.

L'annonce en fin de matinée d'une baisse plus forte que prévu de la production industrielle en zone euro - de 0,4% sur un mois en janvier - nouveau signe de la difficulté de la zone à sortir de la récession, pèse également sur la tendance en Europe.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,54% à 3.819,12 points vers 12h50. À Francfort, le Dax cède 0,2% et à Londres, le FTSE recule de 1%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en repli de 0,65%. La Bourse de Milan abandonne 1,83%.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,18% à 0,25%.

Les inquiétudes sur la poursuite des réformes en Italie après des élections législatives qui ont débouché sur un blocage politique font craindre une relance de la crise de la dette.

"Globalement, l'adjudication (italienne) s'est mal passée", souligne Lyn Graham-Taylor, stratège sur le marché des taux chez Rabobank. "Il se pourrait que les investisseurs aient été déstabilisés par l'incertitude politique qui persiste en Italie."

Aux valeurs, Enel perd 5,6%. Le groupe italien de services aux collectivités prévoit un tassement de son bénéfice opérationnel cette année en raison d'une baisse de la demande dans ses principaux marchés.

L'équipementier néerlandais des semi-conducteurs ASM International chute de 12% après avoir annoncé céder une part plus faible que prévu de sa filiale cotée à Hong Kong.

L'espagnol Inditex, propriétaire de l'enseigne Zara, cède 3,5%, après la publication de ses résultats 2012.

Thomas Cook bondit de plus de 14,4% après avoir annoncé son intention d'augmenter son bénéfice de 350 millions de livres (400,5 millions d'euros) d'ici 2015, via des baisse de coûts et des fermetures d'agences.

Sur le marché obligataire, le rendement de l'emprunt à 10 ans italien s'est tendu, à 4,7% contre 4,6% la veille en fin de journée, en réaction à l'adjudication poussive. Les futures sur Bund profitent de l'incertitude et gagnent 28 ticks à 143,32.

Sur le marché des changes, le yen poursuit son rebond par rapport à ses plus bas de 3-1/2 contre le dollar, victime de prises de profits sur le dollar de la part d'investisseurs qui avaient parié massivement contre la devise japonaise. Toutefois le yen pourrait rapidement retomber dans l'attente de mesures accommodantes de la Banque du Japon.

L'euro a effacé ses gains après l'émission italienne et cède 0,24% à 1,30 dollar.

Sur le front du pétrole, le Brent se maintient autour de 109,50 dollars le baril, dans la perspective d'une demande mondiale soutenue et après une baisse surprise des stocks américains.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below