L'effervescence monte autour des jeunes marques de mode

mercredi 13 mars 2013 11h37
 

par Pascale Denis et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - Avec l'intérêt croissant de la clientèle internationale pour de jeunes marques de mode, l'appétit des détaillants comme des investisseurs s'aiguise pour des labels jugés prometteurs.

Les talents créatifs et pointus sont de plus en plus courtisés dans un secteur du luxe qui a bien résisté aux aléas de la conjoncture en 2012 malgré un ralentissement par rapport à des taux de croissance explosifs enregistrés en 2011.

"L'activité de fusion-acquisition est fébrile dans le secteur, tout le monde veut acheter une marque de mode", a déclaré à Reuters Andrew Keith, président de Lane Crawford, une chaîne hong-kongaise de grands magasins très haut de gamme également présente à Pékin et bientôt à Shanghai.

Il y a "un appétit de la clientèle absolument immense pour les nouvelles marques", a-t-il dit en marge de la "fashion week" parisienne.

Pour les investisseurs, industriels ou financiers, qui recherchent de nouvelles pépites, il s'agit de trouver les bonnes cibles, celles susceptibles de séduire une clientèle internationale et notamment chinoise - première acheteuse du luxe au monde - de plus en plus sophistiquée.

PPR a acquis récemment la majorité de la griffe du jeune designer écossais Christopher Kane, tandis que LVMH a pris une participation minoritaire dans la marque Maxime Simoëns.

Bernd Beetz, ancien directeur général du groupe de cosmétiques américain Coty , a déclaré à Reuters avoir acquis une participation inférieure à 10% de la société Paper Rain Brands, propriétaire de la marque Damir Doma, du nom de son créateur d'origine croate.

La toute jeune griffe française Yiqing Yin, distribuée dans une quinzaine de points de vente très haut de gamme dans le monde, a de son côté révélé à Reuters être en négociations avec des fonds d'investissement afin de franchir un cap dans son développement à l'international.   Suite...

 
PPR a récemment acquis la majorité de la griffe du jeune styliste écossais Christopher Kane. Avec l'intérêt croissant de la clientèle internationale pour de jeunes marques de mode, l'appétit des détaillants comme des investisseurs s'aiguise pour des labels jugés prometteurs. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett