13 mars 2013 / 09:09 / il y a 5 ans

Solide profit pour Interparfums en 2012

PARIS (Reuters) - Interparfums a fait état mercredi d‘une forte progression de ses résultats en 2012, tirés par le développement de ses parfums Montblanc et Jimmy Choo alors qu‘il s‘apprête à être amputé du chiffre d‘affaires qu‘il réalisait avec les parfums Burberry.

Le concepteur français de parfums sous licence a également annoncé dans un communiqué qu‘il proposerait le versement d‘un dividende exceptionnel de 0,54 euro par action “afin de remercier les actionnaires de leur fidélité”.

L‘an dernier, Interparfums a dégagé un résultat opérationnel courant de 58,2 millions d‘euros, en hausse de 24% grâce notamment à la maîtrise des dépenses en marketing, faisant ressortir une marge opérationnelle de 13,1% contre 11,8% l‘année précédente.

Le groupe avait dit s‘attendre à une marge opérationnelle courante 2012 supérieure à 12%.

En 2013, cette marge devrait ressortir “aux environs de 11%”, a déclaré le directeur général délégué Philippe Santi, cité dans le communiqué.

Interparfums s‘attend également toujours à dégager cette année un chiffre d‘affaires de 300 millions d‘euros, subissant l‘impact de la perte de licence de Burberry après avoir vu ses ventes atteindre un niveau record à 445,5 millions d‘euros en 2012.

Le groupe peut néanmoins compter sur le développement des parfums Montblanc, Jimmy Choo et Boucheron (groupe PPR) qui ont réalisé à eux seuls 100 millions d‘euros de chiffre d‘affaires l‘an dernier.

En Bourse, l‘action Interparfums progressait de 1% à 25,16 euros à 09h48, après avoir gagné près de 3% dans les premiers échanges, tandis que quand l‘indice des petites et moyennes capitalisations reculait de 0,3%.

“Sans surprise, les guidances 2013 sont volontairement prudentes sur les ventes et les marges pour un exercice de ‘cadrage’ (de nombreux lancements sont prévus cette année) destiné à poser les bases de la future croissance du groupe”, ont commenté dans une note les analystes d‘Aurel BGC.

COMPENSATION FINANCIÈRE

Interparfums poursuit actuellement le redéploiement de son portefeuille depuis la rupture de son contrat avec Burberry.

La griffe de luxe britannique, qui pesait pour plus de la moitié du chiffre d‘affaires d‘Interparfums, a racheté sa licence à la fin 2012 mais les deux groupes ont convenu de prolonger leur collaboration jusqu‘au 31 mars 2013.

Interparfums indique avoir comptabilisé en 2012 un gain net de 156,1 millions d‘euros lié à la sortie du contrat de licence Burberry, ce qui a fait grimper son résultat net part du groupe à 135,9 millions d‘euros, contre 30,3 millions en 2011.

Le fabricant de parfums compte se servir de cette compensation financière pour financer des opérations de croissance externe. Fin janvier, le PDG Philippe Benacin avait indiqué que la société visait désormais des acquisitions de “marques en propre, dans le domaine des parfums, des cosmétiques ou de la mode”.

Au 31 décembre 2012, Interparfums affichait une trésorerie nette disponible de 208 millions d‘euros, multipliée par 15 par rapport à fin 2011.

Cette situation financière permet aussi au groupe de proposer un dividende de 0,54 euro par action au titre de l‘exercice 2012, en progression de 19% par rapport à 2011, auquel s‘ajoute le dividende exceptionnel.

Les analystes de Portzamparc soulignent que cela fait ressortir un rendement de 4,3% aux cours actuels.

La société propose aussi, pour la quatorzième année consécutive, l‘attribution d‘actions gratuites, sur la base d‘une action nouvelle pour 10 actions anciennes.

Blandine Hénault, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below