Total reprend la main à Elgin, un an après la fuite

lundi 11 mars 2013 08h46
 

par Muriel Boselli et Michel Rose

PARIS (Reuters) - Total a redémarré samedi l'exploitation des gisements gaziers d'Elgin-Franklin, en mer du Nord, un an après la fuite d'un puits qui a coûté plusieurs centaines de millions d'euros et pesé sur l'activité économique du Royaume-Uni, ont déclaré à Reuters deux dirigeants du groupe pétrolier français.

La production de la plateforme, située à quelque 240 kilomètres d'Aberdeen en Ecosse, reprendra progressivement pour s'établir à 60.000 barils équivalent pétrole par jour (bepj) à la fin du mois. Total espère que cette cadence pourra grimper à 80.000 bepj au deuxième semestre 2014 puis à 120.000 bepj en 2015, niveau de production atteint avant l'accident.

"Après 11 mois d'arrêt, on peut s'attendre à ce que le redémarrage se fasse dans une succession de démarrages et d'arrêts", a expliqué Yves-Louis Darricarrère, directeur général de l'exploration-production de Total, lors d'une interview.

Le dirigeant a ajouté que la production des champs, dont Total détient 46,17% à travers la société Elgin Franklin Oil & Gas (EFOG), pourrait totaliser 130.000 à 140.000 bepj à partir de 2016.

"L'incident n'a pas diminué les réserves et donc ce que nous n'avons pas produit pendant l'intervalle sera autant de production en plus pour les années 2016, 2017, 2018."

La "phase II" de "West Franklin", un champ satellite situé à proximité, et la modernisation du champ d'Elgin devraient également contribuer à cette montée en charge.

L'entreprise estime toutefois que le changement des normes de sûreté va entraîner la fermeture d'au moins 10 puits sur l9 à Elgin-Franklin.

Total ne fournira les raisons de la fuite de gaz survenue sur le puits "G4" du site, l'un des plus pressurisés du monde et enfoui à près de 5.500 mètres sous terre, qu'une fois obtenue l'autorisation de l'autorité de sûreté britannique, le Health and Safety Executive, a souligné Patrice de Vivies, responsable des activités de Total au Royaume-Uni.   Suite...

 
Total a redémarré samedi l'exploitation des gisements gaziers d'Elgin-Franklin, en mer du Nord, un an après la fuite d'un puits qui a coûté plusieurs centaines de millions d'euros et pesé sur l'activité économique du Royaume-Uni, selon deux dirigeants du groupe pétrolier français. /Photo d'archives/REUTERS/Total E&P