La lente mue de l'hypermarché Carrefour version Georges Plassat

mercredi 6 mars 2013 11h57
 

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Dix mois après l'arrivée de Georges Plassat à la tête de Carrefour, la décentralisation des hypermarchés français prend forme, tentant de chasser progressivement des années de dysfonctionnement bureaucratique.

Le PDG du numéro deux mondial de la distribution derrière l'américain Wall-Mart a fait de la responsabilisation et de l'autonomie des directeurs de magasins une des clés du redressement d'un format qui compte pour près du quart des ventes mondiales du groupe et qui plombe depuis longtemps ses performances financières.

Il s'est gardé de tout objectif chiffré concernant le redressement attendu, mais a insisté sur la nécessité de réduire les coûts, d'améliorer la compétitivité des prix et de rationaliser l'offre du non alimentaire.

"Nous sommes convaincus que la solution pour les hypers de Carrefour en France sera locale et dépendra des capacités des directeurs de magasins", estiment les analystes de Kepler.

La principale nouveauté réside dans la latitude laissée aujourd'hui aux responsables dans leurs commandes, qui leur permet de s'ajuster aux besoins de leur clientèle et d'éviter des monceaux d'invendus. Ils ont aussi davantage de liberté dans la gestion du budget qui leur est alloué.

Aujourd'hui, ce sont les magasins qui passent leur commandes pour les produits inscrits aux catalogues de promotions, gérés auparavant par la centrale d'achat qui décidait des quantités à affecter en fonction de la surface des hypermarchés.

Surtout, les directeurs de magasins disposent de plus souplesse dans la gestion du non alimentaire, qui reste le gros point noir des hypers. Le textile, les produits culturels, l'électroménager, l'électronique ou l'équipement de la maison pèsent pour environ 30% de leurs ventes en France.

PLUS DE TONDEUSES À GAZON   Suite...

 
Dix mois après l'arrivée de Georges Plassat à la tête de Carrefour, la décentralisation des hypermarchés français prend forme. Le nouveau PDG a fait de la responsabilisation et de l'autonomie des directeurs de magasins une des clés du redressement des hypers. /Photo prise le 29 août 2012/REUTERS/Charles Platiau