La déprime des constructeurs se poursuit en 2013

mardi 5 mars 2013 13h19
 

par Deepa Seetharaman et Andreas Cremer et Gilles Guillaume

GENEVE (Reuters) - Les ventes de nouvelles voitures en Europe ont été plus faibles que prévu au cours des deux premiers mois de l'année et certains des constructeurs automobiles européens réunis à Genève ont dit mardi ne pas voir d'amélioration sensible de ce marché avant plusieurs années.

Norbert Reithofer, président du directoire de BMW, a tenu les propos les plus pessimistes lors du salon automobile de Genève, premier grand rendez-vous de l'année du secteur, en disant que le marché européen devrait rester difficile pendant encore au moins cinq ans en raison de la crise de la dette.

La nécessité de remettre de l'ordre dans leur compte a contraint bon nombre d'Etat européens, surtout ceux du Sud, à prendre de drastiques mesures d'austérité, entamant ainsi le pouvoir d'achat des consommateurs.

Les immatriculations de voitures neuves ont ainsi diminué de 8,2% dans les 27 pays de l'Union européenne en 2012, tombant à un creux de 17 ans. Et le premier mois de 2013 s'est soldé par une baisse de plus de 8% dans l'ensemble dans la région.

Le marché automobile allemand a poursuivi son déclin en février, avec une baisse des immatriculations de véhicules neufs de plus de 10% en rythme annuel à environ 200.000 unités, a annoncé lundi l'association des importateurs automobiles VDIK.

Et en France, les immatriculations de voitures neuves en France ont chuté de 12,1% en février, pour le quinzième mois d'affilée, signe que la crise du marché reste structurelle en ce début d'année.

Ce début d'année difficile a ainsi conduit les analystes de Morgan Stanley à revoir mardi à la baisse leurs prévisions relatives au marché européen, tablant désormais pour cette année sur une contraction de 6% au lieu d'un repli de 4% attendu précédemment.

Le courtier note que la déprime de la conjoncture du secteur qui a saisi l'Espagne et l'Italie remonte vers le Nord.   Suite...

 
Les ventes de nouvelles voitures en Europe ont été plus faibles que prévu au cours des deux premiers mois de l'année et certains des constructeurs automobiles européens réunis à Genève ont dit mardi ne pas voir d'amélioration sensible de ce marché avant plusieurs années. /Photo prise le 4 mars 2013/REUTERS/Denis Balibouse