Wall Street finit en hausse, soutenue par les statistiques

vendredi 1 mars 2013 22h25
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la semaine en hausse, des statistiques économiques dans l'ensemble solides ayant éclipsé les soucis que créent l'évolution de la croissance en Chine et en Europe, et le probable gel des dépenses publiques qui doit intervenir ce vendredi aux Etats-Unis.

La Bourse avait dans un premier temps ouvert en nette baisse, en réaction aux indices manufacturiers asiatiques et européens.

Mais elle a refait une bonne partie du terrain perdu en réaction à l'indice manufacturier américain. La croissance de l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a ralenti en février, affectée par une baisse de la demande à l'exportation, mais la production a connu son rythme de croissance le plus élevé en près d'un an.

De même, la confiance du consommateur américain s'est améliorée en février aux Etats-Unis, les Américains étant plus optimistes sur l'emploi, malgré une baissé de la confiance à l'égard de la politique budgétaire.

Le Dow Jones a gagné 35,17 points (0,25%) à 14.089,66. Le S&P-500 a pris 3,53 points (0,23%) à 1.518,21. Le Nasdaq Composite s'est octroyé 9,55 points (0,30%) à 3.169,74.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 0,6%, le S&P a progressé de 0,2% et le Nasdaq Composite a pris 0,3%.

Côté budget, le président Barack Obama a accusé les républicains d'être responsables de l'échec des négociations visant à éviter un gel automatique de 85 milliards de dollars de crédits publics et a prévenu que cela aurait des répercussions sur la classe moyenne et sur l'ensemble de l'économie américaine.

Les investisseurs, qui ont eu largement le temps de se préparer à cette éventualité, ne semblaient pas se préoccuper outre mesure des conséquences immédiates.

"Malgré les gros titres, le psychodrame et les dénonciations diverses et variées, l'économie américaine peut encore croître et tant qu'il y a de la croissance, le marché boursier peut progresser", a dit Quincy Crosby (Prudential Financial).   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS