Echec de la réunion de la dernière chance sur le budget US

vendredi 1 mars 2013 19h39
 

par Richard Cowan

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis se dirigent tout droit vers le gel automatique de 85 milliards de dollars de crédits publics après une réunion de la dernière chance vendredi entre Barack Obama et les chefs de file du Congrès qui s'est terminée sans aucune avancée.

Le président américain et le vice-président Joe Biden ont reçu le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, le chef du groupe républicain au Sénat Mitch McConnell ainsi que John Boehner, président (républicain) de la Chambre des représentants, et Nancy Pelosi, chef de la minorité démocrate à la chambre des représentants.

Barack Obama, qui a organisé une conférence de presse après la réunion, a dit espérer que les républicains reviennent à la table des négociations. Selon lui, il faudra deux semaines à deux mois pour qu'ils acceptent de reprendre les discussions.

Prié de dire s'il pourrait les contraindre à rester à la Maison blanche tant qu'un accord n'aurait pas été trouvé, Barack Obama a balayé cette éventualité. "Je ne suis pas un dictateur, je suis le président", a-t-il répondu.

Cette mesure, appelée "séquestre", a été adoptée en 2011 pour pousser le Congrès à trouver un compromis sur la réduction du déficit budgétaire, et entrera en vigueur ce vendredi.

Après avoir passé une heure avec les deux principaux responsables politiques du parti républicain et leurs homologues du parti démocrate, le président américain a dit qu'il continuerait de tout mettre en oeuvre pour qu'un compromis "fondé sur le bon sens" soit trouvé après l'entrée en vigueur du gel automatique des dépenses, ce vendredi.

Républicains et démocrates divergent sur les conséquences de cette mesure, mais le FMI redoute qu'il n'affecte la fragile reprise de la croissance. Si la mesure est pleinement appliquée, la prévision de croissance, actuellement de 2%, devrait être amputée d'un demi-point, selon le Fonds monétaire international.

La majeure partie des crédits concernés seront gelés dans les sept premiers mois. Le Congrès pourra les débloquer à tout moment en cas d'accord. La moitié doit être prélevée sur le budget de la Défense.   Suite...

 
Les Etats-Unis se dirigent tout droit vers le gel automatique de 85 milliards de dollars de crédits publics après une réunion de la dernière chance vendredi entre Barack Obama et les chefs de file du Congrès qui s'est terminée sans aucune avancée. /Photo prise le 1er mars 2013/REUTERS/Kevin Lamarque