Les marchés européens terminent en baisse modérée

vendredi 1 mars 2013 18h24
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse modérée vendredi, après avoir réduit une grande partie de leurs pertes - tandis que Wall Street effaçait les siennes et que le dollar gagnait du terrain - en réaction à de bonnes surprises au niveau de la conjoncture économique aux Etats-Unis.

La croissance du secteur manufacturier aux Etats-Unis a atteint son rythme de croissance le plus fort depuis juin 2011, ont montré les résultats de l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) auprès des directeurs d'achats.

La confiance du consommateur s'est aussi améliorée en février, les Américains étant plus optimistes sur l'emploi, malgré une baisse de la confiance à l'égard de la politique budgétaire, selon les résultats définitifs de l'enquête Reuters/Université du Michigan.

Toutefois, le ralentissement de la croissance manufacturière en Chine et une stagnation de l'activité en zone euro ont maintenu la cote dans le rouge.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,62% à 3.699,91 points. Le Footsie britannique fini en hausse de 0,28% et le Dax allemand a perdu 0,43%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 finissait la séance sur une perte de 0,64%.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 a perdu 0,17%.

À la clôture en Europe, les grands indices américains étaient stables.

"Le chiffre de l'ISM est extrêmement bon, la seule note de prudence étant le recul de l'emploi même si (ce sous-indice) reste en territoire positif", dit David Ader, responsable de la stratégie sur la dette souveraine chez CRT Capital Group, qui salue en particulier la hausse des commandes nouvelles dans un contexte de stabilité des stocks.

D'autres indicateurs américains publiés dans la journée ont contrasté avec cet optimisme: les revenus des ménages ont subi en janvier leur chute la plus forte depuis début 1993 et l'enquête mensuelle Markit publiée avant l'ouverture de Wall Street a montré au contraire un ralentissement de la croissance manufacturière en février.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES