Thales flambe, le marché soulagé par la prévision de marge

vendredi 1 mars 2013 14h36
 

PARIS (Reuters) - Thales s'envole en Bourse vendredi après s'être engagé à poursuivre l'amélioration de sa rentabilité tout en partant à la chasse aux contrats dans les pays émergents, un relais de croissance jusqu'à présent délaissé par le groupe.

L'équipementier pour l'aéronautique, la défense et la sécurité s'octroie 11,95% à 30,21 euros vers 14h05, après un plus haut depuis deux ans à 31,44 euros, au lendemain de la publication de résultats annuels supérieurs aux attentes et l'annonce du relèvement de son dividende.

Le titre, en tête de hausses SBF 120, porte ses gains depuis le début de l'année à 15,2% et sa capitalisation à 6,12 milliards d'euros.

Le groupe, qui vise une hausse de 5% à 8% de son résultat opérationnel courant en 2013, a confirmé que le plan d'économies Probasis entrepris par Luc Vigneron, le prédécesseur de Jean-Bernard Lévy, aurait un impact positif de 100 millions d'euros en 2013.

Kepler, qui reste à l'achat avec un objectif de cours de 34 euros, souligne que cette publication est "rassurante" quant à l'engagement de Thales d'améliorer sa rentabilité.

Barclays se montre de son côté plus réservé. L'intermédiaire, qui réitère son conseil de pondération en ligne, prend acte des "bons" résultats et marge meilleurs qu'attendu, mais se dit surpris de l'annonce d'une nouvelle "introspection" stratégique.

"Nous estimons que cette revue (stratégique) va probablement reporter le redressement significatif de la rentabilité", dit le broker qui relève son objectif de cours de 26 à 28 euros.

Le nouveau PDG de Thales a insisté sur la nécessité pour le groupe de remporter des contrats dans les pays émergents, alors que Luc Vigneron s'était focalisé sur les réductions de coûts.

Jean-Bernard Lévy s'est dit déterminé à améliorer les relations au sein de l'entreprise, le point de crispation qui avait précipité le lâchage de Luc Vigneron par les deux actionnaires de référence du groupe, l'Etat et Dassault Aviation, qui détiennent respectivement 27% et 26% du capital.   Suite...

 
Le nouveau PDG de Thales, Jean-Bernard Lévy. L'équipementier pour l'aéronautique, la défense et la sécurité s'est engagé à poursuivre l'amélioration de sa rentabilité tout en partant à la chasse aux contrats dans les pays émergents, un relais de croissance jusqu'à présent délaissé par le groupe. /Photo prise le 1er mars 2013/REUTERS/Jacky Naegelen