Le marché automobile français s'installe dans la crise

vendredi 1 mars 2013 12h10
 

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont à nouveau chuté en février, pour le 15e mois d'affilée, signe que la crise du marché reste structurelle en ce début d'année.

Il a été immatriculé le mois dernier dans l'Hexagone 143.366 véhicules particuliers, soit une baisse de 12,1% en données brutes, a annoncé vendredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

"On reste dans la tendance du mois dernier, le marché est toujours très sinistré", a commenté un porte-parole du CCFA. "La baisse s'installe, les Français et les étrangers reculent à peu près à l'identique, ce qui montre que la crise est toujours là."

En janvier, les immatriculations avaient déjà chuté de 15%, en données brutes et corrigées des jours ouvrables (CJO). Il faut remonter à novembre 2011 pour retrouver un mois de hausse du marché français d'une année sur l'autre.

Février ayant compté un jour ouvrable de moins que le même mois de 2012, la baisse en données CJO ressort à 7,7% le mois dernier.

Sur les deux premiers mois de 2013, le marché s'est contracté de 13,5% en données brutes, et de 11,5% en données CJO, ce qui a conduit le CCFA à revoir à la baisse vendredi sa prévision pour l'année.

Le porte-parole du Comité a dit attendre désormais le marché français en repli de 5% au mieux, alors qu'il l'espérait jusqu'ici stable d'une année sur l'autre. Ce nouveau pronostic est plus conforme à la fourchette de -3 à -5% qui fait actuellement consensus dans la profession. En 2012, les ventes de voitures neuves en France se sont effondrées de 14%.

LE HAUT DE GAMME GERMANIQUE N'EST PLUS ÉPARGNÉ

Rares sont les constructeurs qui sortent indemnes de ce marasme, les Français baissant de 13,6% tandis que les marques étrangères reculent de 10,2%.   Suite...

 
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE