Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

jeudi 28 février 2013 18h39
 

PARIS (Reuters)) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a clôturé en hausse de 0,85% à 3.723,0 points, au lendemain d'un rebond de 1,92%, porté par les engagements des responsables de la Fed et la BCE de poursuivre leur soutien à l'économie par des moyens non conventionnels.

La séance a été aussi marquée par une batterie de publications de résultats d'entreprises. Au cours du mois de février, le CAC 40 a perdu 0,26% :

* ESSILOR (+5,94% à 79,05 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 et du SBF 120. Le groupe estime que les besoins mondiaux d'ophtalmologie compenseront les aléas de la conjoncture économique et soutiendront ses résultats en 2013, après un exercice 2012 porté par le dynamisme des pays émergents.

* EADS s'est classé derrière et a ajouté 5,49% (à 39,18 euros) aux 6,53% gagnés mercredi après la publication de résultats 2012 meilleurs qu'attendu qui ont conduit plusieurs brokers, comme Deutsche Bank, Société générale ou encore Kepler à relever leurs estimations de bénéfice 2013 ou leurs objectifs de cours.

* ALSTOM a progressé de 2,91% à 33,8 euros alors que le groupe a tenu jeudi une deuxième journée de réunion avec des analystes financiers. La contribution d'Alstom aux résultats 2012 de Bouygues, qui détient 29,4% de son capital, a progressé de 26,3% à 240 millions.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT a gagné 1,31% à 9,638 euros après des résultats 2012 pénalisés par ses activités dans les déchets. Mais le groupe est en avance sur son programme de désendettement et estime disposer des ressources nécessaires pour trouver de nouveaux relais de croissance.

* CAPGEMINI, plus forte baisse du CAC 40, a subi des prises de bénéfice et a perdu 1,75% à 37,695 euros au lendemain d'un gain de plus de 2%.

* BOUYGUES, qui a fait un bond de plus de 13% mercredi après ses résultats, a lâché 1,43% à 21,64 euros. Nomura reste neutre sur la valeur et estime qu'il y a beaucoup à faire pour redresser la situation du pôle télécoms. Les analystes crédit de Natixis jugent la situation financière "un peu tendue" et déplorent que Bouygues maintienne le dividende dans ces conditions.

* FRANCE TELECOM a abandonné 1,17% à 7,419 euros alors qu'ILIAD a confirmé sa poussée dans le mobile. Par ailleurs, DEUTSCHE TELEKOM (-0,02%) a déclaré jeudi que le groupe allemand et France Télécom entendaient conserver la majorité dans EE, leur coentreprise mobile en Grande-Bretagne.   Suite...

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS