Les syndicats d'Opel acceptent que Bochum ferme en 2016

jeudi 28 février 2013 13h31
 

FRANCFORT (Reuters) - Les syndicats du constructeur automobile Opel accepteront la fermeture de l'usine de Bochum -que réclame sa société mère General Motors- en 2016, a annoncé jeudi Wolfgang Schäfer-Klug, président du comité d'entreprise, à l'agence dpa.

Steve Girsky, vice-président de GM, avait donné jusqu'à la fin du mois de février aux syndicats pour accepter un plan de restructuration d'Opel.

IG Metall, le principal syndicat du secteur, avait déjà prévenu qu'il accepterait la fermeture de l'usine et s'appliquerait ensuite à négocier la manière dont la décision serait appliquée.

Il a annoncé jeudi qu'il espérait conclure d'ici la fin de la semaine un accord avec Opel sur le plan de restructuration du constructeur.

Un porte-parole du syndicat a précisé que les négociations, qui ont commencé en juin et auraient dû s'achever fin octobre, seraient peut-être conclues jeudi mais pourraient encore durer jusqu'au lendemain.

Christiaan Hetzner et Jan Schwartz; Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
Les syndicats d'Opel accepteront la fermeture de l'usine de Bochum en 2016, accédant ainsi à la demande de General Motors, société mère du constructeur automobile allemand. /Photo prise le 24 octobre 2012/REUTERS/Ina Fassbender