GDF Suez confirme ses objectifs malgré l'Europe

jeudi 28 février 2013 12h39
 

par Gilles Guillaume et Geert De Clercq

PARIS (Reuters) - GDF Suez vise toujours un rebond de ses résultats en 2015 après deux années qui devraient rester marquées par la crise européenne et son impact sur la demande en gaz et électricité.

L'énergéticien a confirmé jeudi anticiper un résultat net récurrent part du groupe compris entre 3,1 et 3,5 milliards d'euros en 2013 et 2014, contre 3,8 milliards enregistrés en 2012 (+11%).

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne 3,6 milliards d'euros.

"Le rebond 2015 vient du développement de nos activités autres qu'en Europe et de notre capacité de réaction en Europe" a déclaré Gérard Mestrallet, PDG du groupe, au cours d'une conférence avec les analystes. "Globalement, notre stratégie est de nous développer en Europe dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique, et pas d'accroître notre flotte thermique en Europe, au contraire on souhaite la réduire."

Sur les 6,2 gigawatts de capacités de production d'électricité mises en service l'an dernier, 90% l'ont été dans les pays à forte croissance, tandis qu'en Europe, GDF Suez a recours à des fermetures, des "mises sous cocon" réversibles ou à des cessions.

Interrogé sur l'ampleur du rebond 2015, il a simplement répondu qu'il dépendrait du prix des commodités en Europe.

Vers 10h00, l'action GDF Suez gagne 1,21% à 14,58 euros, tandis que l'indice sectoriel européen progresse à la même heure de 0,83%.

DEUX MILLIARDS DE DÉPRÉCIATIONS   Suite...

 
Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez. L'énergéticien français a vu ses résultats progresser en 2012 mais confirme que ses performances devraient reculer en 2013 et 2014 en raison notamment de la crise européenne qui affecte la demande en gaz et électricité. /Photo prise le 28 février 2013/REUTERS/Jacky Naegelen